Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

ourrier : L'asservissement de l'homme par l'homme n'a ni frontière ni race.

Cher Édouard,


J'ai bien pris note de toutes ces polémiques du Code Noir et de cette situation conflictuelle basée essentiellement sur le racisme avec pour fondation l'esclavage.

Sommes-nous en 2015? Le peuple Guadeloupéen est -il encore à ce jour toujours prisonnier d'une propagande flagrante organisée, traitant  systématiquement les Blancs d'esclavagistes et de colonialistes.

Une politique qui exploite l'histoire de l'esclavage afin de créer la ZIZANIE dans la mosaïque des Races qu'est La Guadeloupe et ce, afin de faire exploser la majorité silencieuse qui n'approuve pas ces activistes bien connus.

Une politique qui aspire en réalité à gagner des voies pour l'indépendance. Si le peuple Guadeloupéen veut vraiment l'indépendance qu'il la réclame par un référendum sans équivoque.

Soyez -conscients qu'actuellement l'exemple de la Martinique comme ''Collectivité territoriale'' n'est qu'un subterfuge, un vrai leurre, il s'agit de la première étape vers l'autonomie.

Les financements (français ou européen) alors reliés au statut actuel seront-ils encore justifiés dans un tel contexte.

Quand un historien cherche  la vérité il se heurte immédiatement aux limites de la Liberté. Je me souviens des sujets que les profs nous donnaient en cours de philo. Édouard, Je n'ai pas eu la chance de t'avoir comme Prof, mais une pensée philosophique générale bien retenue, affirme que la vérité est la reconnaissance d'un état de fait, et pourtant...Où se trouve-elle cette vérité? Quand l'interprétation ou la représentation des faits sont multiples et ce au gré du caractère et des tendances de l'individu.

En ce qui concerne la Liberté existe-elle vraiment ? Ne dépendons-nous pas finalement toujours de quelque chose? Une indépendance totale n'est-elle pas basée fondamentalement sur la dépendance d'un plus puissant?

Cela étant dit revenons sur le thème de l'esclavage, certains parlent de l'exode des Juifs vers la terre promise. Exode ou libération du peuple Juif de l'esclavage? D'autres s'insurgent prétendant que ce sont simplement des assertions religieuses. Une explication plutôt facile à dire pour justifier une politique outrancière.

Pour ceux qui ne le savent pas ou qui refusent de le reconnaitre, la Pâque existait avant JC, elle est pour les Juifs à la fois la célébration de la libération de l'esclavage et la naissance officielle d'Israël.

La France 27 avril 1848 a aboli l'esclavage. La Mauritanie a aboli l'esclavage par l’ordonnance no 081-234 du 9 novembre 1981 et aujourd'hui Boko Haram, après kidnapping vend femmes et enfants à des acheteurs sur place....?

Je tiens à corriger les assertions de la propagande raciste en disant simplement : ''L'asservissement de l'homme par l'homme n'a ni frontière ni race.


Christian

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
« L’asservissement de l’homme par l’homme n’a ni frontière ni race » et j’ajouterai « ni âge ».

Plaute, poète latin du 2ème siècle avant notre ère, disait déjà : « homo homini lupus », l’homme est un loup pour l’homme.

L’homme a-t-il vraiment changé depuis ?
Tout porte à penser que non. Cependant, au bout du tunnel dans lequel est plongé l’humanité, la lumière salvatrice qui a point il y a 21 siècles, semble faire son chemin et toucher progressivement le cœur de la plupart des hommes politiques de notre planète qui, quelle que soit leur religion ou conviction personnelle, se rendent bien compte que le seul espoir de survie de l’humanité réside dans la paix, la réconciliation et l’amour réciproque des peuples, des communautés comme des individus, les uns envers les autres.

André Malraux avait dit « le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ».
Prions que face aux exactions de l’Histoire et au chaos qui menace notre monde, son appel visionnaire soit enfin entendu, que l’amour soit plus fort que la haine et que le bien triomphe définitivement du mal !

Jean-Yves
Répondre