Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Naufrages en Méditerranée: où sont les secours musulmans?
Naufrages en Méditerranée: où sont les secours musulmans?
Naufrages en Méditerranée: où sont les secours musulmans?

Les dizaines de milliers de fuyards d'Afrique, que des pillards et des marchands d'esclaves exportent, chaque jour, à destination de l'Europe, au péril des vies de ces malheureux, qu'allons-nous en faire?

La première urgence est de les secourir. La charité la plus élémentaire, inspirée de notre hériatge chrétien, nous le commande. Mais la rationalité, non exclusive de la charité, nous oblige AUSSI, nous interroge : « Qu'allons-nous en faire »?

Tous ces gens fuient la pénurie, mais aussi les esclavages qui perdurent en Afrique, comme aux plus tristes jours de cette misérable institution. Parmi eux aussi, de très nombreux musulmans, ( et parmi ceux-ci combien d'islamistes? ).

La rationalité, encore elle, nous oblige à nous interroger : «  Combien parmi ces gens sont des soldats potentiels de la guerre religieuse de conquête, que nous livrent, les puissances arabes, patelines, qui donnent au monde entier des leçons d'humanisme et d'antiracisme, de tolérance aussi ( unilatérale of course ) sous les noms de Daesh, et autres forces aussi fanatiques qu'insensibles à ce que nous avons appelé « l'humanisme » dans une Europe devenue au fil des ans aveugle et sourde aux dangers qui la menacent »?

Tant pis pour ceux qui jugeront indécentes les questions que je viens de poser. La politique, surtout dans les périodes de dangers et d'extrême urgence face aux malheurs ne sauraient être abandonnée aux minables inconscients ou aux niais de la « charité ».

Soyons des veilleurs, des guetteurs, des scrutateurs lucides. Et laissons braire les ânes, fussent-ils ensoutanés.

En attendant des dispositions politiques lucides et fermes, qui endigueront le flot, posons-nous quelques questions utiles. Pour l'instant, l'heure est à l'empêchement des naufrages, aux premiers secours d'urgence aux victimes.

La France, l'Italie davantage encore, sont au premier rang des Saints Bernard de la mer.

Mais les Etats arabes, si riches, que font-ils pour conjurer le malheur?

A cet égard l'article qui suit pose des questions utiles. .

 

Le Scrutateur.

 

 

Naufrages en Méditerranée: où sont les secours musulmans?

 

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2015/04/naufrages-en-mediterranee-ou-sont-les-secours-musulmans.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=economy-finance-legal

 

Edwy Plenel devrait leur dire (ou peut-être l’a-t-il déjà fait?) ainsi que son collègue travaillant pour une chaîne sportive qatarie : pourquoi n’y-a-t-il pas toute une armada de bateaux saoudiens qataris algériens marocains égyptiens, palestiniens, turcs, une armada de la valeureuse « Oumma », de la « Nation Arabe » aussi, ou alors, plus « simplement », prosaïquement, de la Ligue Arabe, de l’Organisation de la Coopération Islamique, pour aller secourir ces malheureux étant à majorité sinon arabe du moins musulman ?…

Pourquoi les rois d’Arabie, de Jordanie, du Maroc (« Commandeur des Croyants » paraît-il) ne vont-ils pas rencontrer le 1er Ministre Italien, le Pape, pour doublement affirmer la solidarité « euro-arabe » (l’Eurabia…) et le refus du « choc des civilisations ? »…

Ce n’est tout de même pas parce qu’il y aurait aussi quelques chrétiens, des noirs (ces derniers seraient entassés en cale -voir coke en stock de Tintin- tandis que les blancs arabes, plus « riches » seraient installés dans les étages supérieurs en payant le double ou le triple selon un témoignage entendu à la radio le matin du 21 avril 2015)….

Au lieu de voir surgir cette manifestation tout simplement humaine, toute la faute encore une fois repose sur l’Europe, sommée d’ouvrir ses bras par ceux-là mêmes qui font tout pour armer, dans tous les sens du terme, (idéologique, étatique, militaire…) des dirigeants dits « musulmans » (du « vrai islam ») préférant s’entre-déchirer, s’entretuer, en Libye, au Yémen, au Soudan, en Somalie, en Syrie, Irak, Afghanistan…
L’islam serait une « religion de paix » nous dit le « on » (les djihadistes ne l’auraient pas compris selon Obama docteur es islam) mais où est donc dans ce cas la mobilisation de tous ces pacifistes en France en Europe en Afrique du Nord, où est Obama organisant à la tribune de l’ONU une sorte d’appel aux dons comme ce fut le cas en Occident lors des tsunamis en Asie et des tremblements de terre de par le monde ?

Aujourd’hui les mêmes meurent, et les hypocrites viendront gloser à leurs oreilles (au moment où ils coulent) la « bonne » lecture religieuse qu’ils ne devront pas manquer d’adopter, là-bas, dans l’Au-delà…
Tout cela reste bien misérable et bien peu « miséricordieux »…

Lucien Samir Oulahbib

PS : Israël devrait y envoyer ses bateaux, ne serait-ce que pour inciter ces grands adorateurs à le devancer…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonne question ! Cependant, poser la question, c'est déjà y répondre, d'une certaine manière. D'une manière suffisante, en tout cas. Y répondre en développant une argumentation vaudrait au cinglé qui entreprendrait de le faire une sévère condamnation pour contestation de supériorité.
Répondre
C
Bonjour Mr boulogne, vous dîtes,
"La France, l'Italie davantage encore, sont au premier rang des Saints Bernard de la mer. "
La hauteur de vue de l'EU est une pantalonnade, quid de l'avenir proche, voire immédiat ?
Comme l'a si bien écrit et depuis fort longtemps Jean Raspail, sous serons vraisemblablement les premiers et les seuls à prendre la vague de face, les Espagnols s'occupant de la percée terrestre !
Compte tenu du faible coût de la vie en Afrique, je reste persuadé que nos aides locales, énormissimes à tous niveaux, seraient plus à même de dissuader à la migration et de fixer les populations en Afrique, en lieu et place de barrières franchissables et de sacrifices humains inutiles pour migrer chez nous .
En préalable, si la finance internationale voulait bien s'en mêler, reste juste à neutraliser les circuits des armes et obliger les Etats moribonds et corrompus à exister efficacement sur place !
Après 60 ans d'indépendance en général, c'est un bien bel échec pour tous... et ce n'est pas fini, l’entraînement au marathon peut commencer pour nous, pauvres coureurs, désolé pour les handicapés physiques dont je commence à faire partie !
Bonne soirée, cordialement Cjj.
Répondre