Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hier, vers 14 heures, je découvrais sur le portail d'accueil d'Orange, le premier des articles que vous allez lire. Je le reproduis, ainsi que le suivant, tels quels, sans en corriger les grossières fautes d'orthographe.

( I ) Des propos racistes en plein restaurant

jeudi 19 mars 2015

La scène est racontée par Maître harry Nirelep, avocat qui déjeunait lui aussi dans ce restaurant et qui s'est immédiatemment porté conseil auprès de la victime présumée:
"J'ai été témoin direct, alors que je déjeunais avec un confrère dans un restaurant de Rivière-Sens (Gourbeyre - Basse-Terre), d'une agression raciste d'une étonnante violence. A une table voisine de la mienne, déjeunait paisiblement un jeune guadeloupéen. Arrive un homme jeune, dont rien n'indiquait qu'il pût être victime d'une quelconque altération mentale. Tout d'un coup, on entend cet individu s'en prendre, sans raison, à mon jeune voisin:"Sale nègre ! Fils de pute! Esclave ! Fils de vieille négresse ! les nègres ont toujours été des chiens, makak ! Un petit nègre comme toi, ne peut pas faire peur, je vais te faire tuer, sale petit nègre ! " Je comprends alors, que l'auteur de ces propos agressifs et racistes est un héritier d'une grande famille, convaincu que son appartenance ethnique comme ses antécédents historiques d'esclavagiste, lui conféraient l'impunité. Avec la complicité active de son amie, il va commettre de graves dégradations sur le véhicule professionnel de l'intéressé, va lui dérober son matériel et son outillage. La victime a déposé plainte pour injures racistes, dégradation de bien, vol, menace de mort. Des personnes présentes dans le restaurant se sentant visées, envisagent également de déposer plainte. Dès demain, la LICRA, le MRAP, la Ligue des Droits de l'Homme seront informés et invités à se constituer partie civile."

© 2015 RCI

( II ) Injures racistes: une garde à vue

samedi 21 mars 2015

« Dans l'affaire des propos injurieux et racistes que nous vous révélions jeudi et qui s'est produite, mercredi vers 14h, dans un restaurant de Rivière Sens à Gourbeyre, un homme a été interpellé et est depuis ce vendredi en garde à vue. Fils d'un notable de la côte sous le vent, où il réside, l'individu est âgé de 31 ans. Une plainte a été déposée à son encontre pour dégradations pour mobile raciste et pour injures racistes.

Une scène qui s'était déroulée devant plusieurs témoins dont un avocat, harry Nirelep qui s'est après les faits immédiatement porté conseil. Le suspect semble t-il sous état alcoolique, aurait insulté la victime, un artisan qui déjeunait tranquillement. "Sale nègre, fils de pute, macaque" et autres mots auraient été proférés. La brigade de Gourbeyre auditionne actuellement le mis en cause ».


 

( III ) Quelques renseignements complémentaires, après enquête du Scrutateur.


 

( 1 ) D'abord, en lisant , le premier article, et sans en savoir plus, que les « faits » évoqués, j'ai été très étonné. Puis l'étonnement s'est transformé en incrédulité. Un peu d'esprit critique, pour ceux qui le peuvent, ne fait de mal à quiconque.

D'abord, l'accumulation des insultes attribuées au « présumé coupable ». Un chapelet à peu près complet des insultes à caractère raciste, auquel ne manquait à peu près aucun grain. Et cela venant d'un jeune homme qui, quelles que soient ses opinions privées, connait son pays, et l'ambiance créée par des agitateurs prétendus « antiracistes »qui empestent de leur haleine une île de Guadeloupe qui, par ailleurs, possèdent pas mal des atouts nécessaires au bonheur dans une époque tourmentée.

Ensuite, la description faite de la « victime ». Un jeune homme bien sage, qui « déjeunait paisiblement », et qui se fait agresser, comme ça, sans raison, par « l'énergumène », dont on précise qu'il est un blanc, « héritier d'une grande famille » et de ce fait assuré de l'impunité ( sic ). L'amie qui l'accompagnait participe ensuite aux dégradations opérées sur le véhicule de l'innocent jeune homme, toujours selon l'auteur du compte rendu humaniste, et antiraciste que vous avez lu, et que je résume pour l'essentiel.

Enfin pour susciter mon scepticisme grandissant quant à la véracité des propos en cause, la personnalité de l'auteur, maître Harry Nirelep, bien connu pour son extrémisme politique et l'hystéroïdie de chaque propos qui émane de lui dès qu'il s'agit de la France, de sa civilisation et de ses oeuvres.

Je m'étonnai enfin de la publicité énorme et à vrai dire scandaleuse accordée par Orange,à un document, manifestement aussi partial, publié avant toute enquête de gendarmerie sous le seul témoignage d' »un avocat partisan ( récemment déchainé contre le président de la République parce que ce dernier, lors d'une commémoration à Auschwitz, avait refusé de mettre sur le même plan le génocide des juifs par les nazis, et l'ancienne traite des noirs, aux 17è, 18è siècle et jusqu'en 1815 ).


 

( 2 ) Dans le deuxième communiqué Orange persiste dans ce qu'il faut bien appeler de la désinformation, au moins par imprudence, et hâte excessive de faire du buzz. On y apprend seul élément nouveau que « le mis en cause » est auditionné actuellement par la brigade de Gourbeyre ».

Donc on persévère dans la « désinformation » puisque l'on ne sait toujours pas de quoi il s'agit exactement, du point de vue du « mis en cause », le seul point de vue, présenté comme un fait incontestable est le point de vue d'un client du restaurant dont le caractère et l'idéologie, prêtent, au moins, à suspicion quant à la valeur de ses dires.

Ainsi , une messagerie jette-t-elle, un innocent ( peut-être ) à la vindicte d'une opinion publique désinformée et surchauffée, je n'ose dire à blanc!


 

( 3 ) J'ai donc décidé, sans être la gendarmerie, ou la justice, de quérir quelques informations, que j'ai recueillies, que je ne présente pas comme expression de LA vérité, mais qui sont telles quelles, en attendant davantage, et mieux, il faut l'espérer, de nature à faire prendre conscience du caractère bassement politicien de l'opération de désinformation en cours.


 

Le jeune homme incriminé rentrait, en compagnie de sa copine, d'une ballade en mer.

Ils se sont arrêtés à ce restaurant pour acheter de quoi se nourrir, et de repartir aussitôt.

Entrant dans le restaurant le J Homme a été abordé par deux jeunes femmes qui étaient embêtés depuis un moment par un individu, manifestement alcoolisé ( selon mes sources ) et qui n'avait rien de paisible. Le jeune H lui aurait demandé d'être sage et de laisser tranquille les deux jeunes femmes. C'est alors qu'il aurait été agoni d'insultes, en créole, par le « non paisible » turlupin, qui lui aurait lancé des insultes à caractère racistes ,et une invitation à « rantwé en pays a ou » ( rentrez dans votre pays ). Ce dernier propos aurait gravement agacé le jeune homme insulté, qui aurait répondu en créole, notamment par le fameux « Kouni a manman ou », cher aux Guadeloupéens en colère ( ou non d'ailleurs ).

Le « paisible convive » évoqué par le témoin d'Orange aurait alors sorti un sabre et poursuivi le JH, et son amie, jusqu'à leur voiture, secouée par le paisible client que nous savons.

Les deux jeunes gens ont alors en « pleine connaissance de leur plein gré » téléphoné à la gendarmerie de Gourbeyre pour déclarer l'incident, et ils ont ainsi déclenché l'enquête.

Nous en sommes là.

Tout cela n'est pas aussi clair que le « témoignage » de Nirelep, ce partisan pris au sérieux, sans aucune raison avouable par une messagerie dont ce n'est pas la tâche de jouer les boutefeux dans un département qui n'a pas besoin de ces turbulences malsaines.


 

Le Scrutateur.

Un incident raciste en Guadeloupe?
Un incident raciste en Guadeloupe?
Un incident raciste en Guadeloupe?
Un incident raciste en Guadeloupe?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
votre article aussi burlesque soit-il n'éclaire en rien ce qui c'est passé votre enquête est basé sur vos suppositions et votre imagination à la lecture de votre torchon je ne vois aucune impartialité, vous voulez dis-crédibilisé la victime qui n'a jamais dit qu'il était un saint je pense qu'il y en a pas en guadeloupe, ce qui est sur de nombreux témoins ont entendu l'auteur de ces propos racistes les tenir à l'encontre du jeune homme, vous dites avoir mener une enquête, pouvez me dire comment vous l'avez mener?, êtes vous journaliste d'investigation? avez vous eu droit aux pièces du dossier? Il y a t'il eu violation du secret de l'instruction? bon on va faire simple la justice vient de mettre en examen l'auteur de ces propos racistes, en vrai votre article viens nous prouver tout le contraire de ce que la justice à constaté, vos sources n'étaient donc pas fiable ou pas assez entrainer.... une chose est sure c'est que votre tentative n'a pas marché...si j'étais prof je vous dirai: vous êtes hors sujet........
Répondre
E
Je vous souhaite quand même de n'en pas perdre le sommeil. PSC.
P
à Fissier pierre (qui a eu quand même le mérite d'écrire son nom en entier.Alors j'ai écris aussi le mien. Dîtes moi monsieur Fissier, quand vous parlez en Guadeloupe multi ethnique de "petits blancs aigris" Vous les savez ceux là, petits aigris et blancs? mais s'il y a des petits il y a forçément des grands; dans quelle catégorie de grands vous situez vous? grand blancs?grands noirs? grand jaunes? grands indiens ? ou simplement petit...sans plus?
vous devez sûrement faire partie de la dernière catégorie.
Répondre
Y
OUPS pour une fois personne n'avait de portable pour filmer. Bizarre, il y a bien un MACO qui a du filmer NON ?
Bref il faudra bien un jour et je l'espère pas trop tard que nos mentalités gwadeloupeenne évoluent. Il y a de plus en plus de métissage sur notre ile et le seule chose que nous faisons de bien est de se "bouffer" entre nous, la preuve en est qu'à l'heure actuelle se sont les étrangers qui travaillent à notre place. D'origine CARAÏBES, BLANC PAYS ET ESCLAVE D'ORIGINE CONGOLAISE, marié avec un métropolitain mes enfants sont claire de peau (BLANC) avec une grand-mère CHABINE et une arrière grand-mère de couleur très foncée (noire), suis je dans l'obligation de demander à mes enfants de choisir leur couleur et de devenir raciste envers leurs ancêtres ? Combien de génération faut il pour effacer un "SANG", demain quel sera la couleur de leurs progénitures, si ils sont blancs devront-ils les faire adopter (dans le cas où ils vivent en Gwada), et devront-ils faire la même chose si ils sont noirs (dans le cas où ils vivent en France) ?
Je préconise donc une solution à ce problème de couleur nous devrions tous ce convertir et devenir musulman, port du niqab intégral (tête, pieds, mains). ???
Répondre
E
Bravo! pour votre bon sens. Non dépourvu d'humour, si j'en juge par la proposition finale de votre commentaire.

LS
M
Édouard Boulogne je crois que vous êtes juste un no comment et j'en passe
Répondre
F
Guadeloupéen par mon père et connaissant bien la mentalité profonde de ces "blancs pays", ,je ne suis nullement étonné de l'attitude de ce Nicolas Chaulet et j'espère que la "justice fvrançaise sera très sévère face de tels comportements qui ne sont pas plus admissibles dans notre pays qu'ailleurs... Ces "petits blancs" aigris se retranchent de notre communauté guadeloupéenne
Répondre
E
Je me garderai bien de m'insérer dans les querelles d'Atrides. N'étant pas psychanalyste, je ne cherche pas à dénouer un conflit oedipien.
W
looooool Je peux comprendre que vs soyez choqué que votre compatriote se soit fait arrêter pour ça. Mais ce que je trouve encore plus marrant c'est que vous dénoncez une course à la médiation sans attendre la fin de l'enquête. Mais vous faites également de même en vs insurgeant de la sorte. Re-loool!!!! Sé zanmi aw yo pongné ou koi? C'est un être humain comme tt le monde, et si il a fauté il doit payer, si il n'a rien fait on lui foutra la paix. D'ailleurs on ne sait même pas qui est cette personne. Si ça se trouve c'est toi? :D
Répondre
E
Mon p'tit Wegis ( PSC, petit sourire en coin ) il faut apprendre à lire, et à écrire. Ce que je dénonce c'est une médiaTIsation à outrance d'un pseudo fait, et la mise en accusation largement médité de quelqu'un sur le simple foi aux propos d'artisans connus de guerre civile, et sa "condamnation", avant toute enquête, par des gens dont on n'ignore pas xce qu'ils feraient s'ile en avait le pouvoir.
LS ( psc ).
N
Les propos racistes sont impardonnables.Par contre le gentil client du restaurant n'est pas un enfant de coeur. Un ami et moi avons eu droit une terrible altercation dans le parking de Casino au mois de fevrier. Il est sorti de son vehicule proferant des menaces et promettant d'aller chercher son sabre.
Répondre
E
Oui. En haut de la page d'accueil, un grand rectangle, et dans celui-ci, un plus petit, réservé aux contacts. A bientôt.
R
bonjour pouvon nous contacter svp ?
G
Triste histoire ! Il serait temps de trouver des solutions guadeloupéennes, y compris politiques, pour que nos peuples, qui font la richesse culturelle de la Guadeloupe, vivent enfin paisibles, comme ça semble être le cas à la Réunion. Des solutions telles que, des associations antiracisme (impartiales) qui feraient des enquêtes dans les entreprises par exemple, pour vérifier que parité et diversités culturelles à l'embauche sont respectés, à tous les niveaux hiérarchiques, pour éviter les exclusions systématiques (pas normal par exemple que les embauches se fassent à de kms alors qu'il y a de la main d œuvre guadeloupéenne en souffrance)...Parce que nous frisons la guerre civile avec ces violents échanges, et que d'un côté comme de l'autre, des efforts sont à faire.
Répondre
E
Votre commentaire, quoique discutable sur certains points, est moins négatif que les précédents. Je n'ai pas le temps, immédiatement d'en dire plus long, mais j'y reviendrai bientôt.
C
Tout le monde y va de son interprétation, s'extériorise, ceci démontre clairement que le communautarisme a encore en Guadeloupe à un avenir assuré. N'oublions pas qu'une enquête est en cours, et permettra que la vérité éclate au grand jour, et toujours est il que mis à part M. NIRELEP, il y avait d'autres témoins, employés et clients du resto. Celui qui a rédigé cet article, sans doute son objectif est de réveiller des vieux démons, en mettant un peu d'huile sur le feu par sa propre version, il y réussit fort bien. Pour ma part, je suis pour que justice soit faite, quoique la pratique des épices est monnaie courante dans l'archipel.
Si cela se trouve, certaines réponses ont été postées par le même auteur, histoire d'alimenter le foyer
Répondre
E
En effet, une enquête est en cours, et c'est le rappeler qui est l'objet de "celui qui a écrit cet article". Mais avant toute enquête, c'est la témoignage de Nirelep qui a été largement diffusé, sans contrepartie aucune. Alors, qui "alimente le foyer", mon cher anonyme? Quant à votre dernière phrase elle semble démontrer une parfaite connaissance des mécanismes de la désinformation. A ce compte, pourquoi ne serais-ce pas moi, qui aurait écrit sous le nom de ...Christian ! Quel Machiavel, ce Boulogne!
P
Pourquoi ne pas inscrire dans le droit que le simple fait de contrarier une personne bénéficiant du privilège de diversité devient un blasphème républicain passible de facto d'une peine d'emprisonnement (incompressible, cela va de soi) à perpétuité, dès lors que le blasphémateur n'est pas lui-même issue d'une manière suffisamment visible de la diversité, autrement dit de la divinité ? Mme Taubira aurait alors les coudées franches, M. Domota serait santo-subito ce qui ne serait pas pour déplaire à certaines autorités ecclésiastiques de 2009, et les oeuvres de M. Césaire ou de M. Glissant pourraient alors devenir des livres sacrés sans autre forme critique. Oui, pourquoi ne pas faire simple, alors que l'administration de la justice pèse si lourd sur les épaules du contribuable moyen.
Répondre
M
Euh selon vos sources? Lesquels? Toujours est-il que vous êtes le seul a avoir cette analyse,et puis tout cela me ramène a me posé une question à quel ethnicité vous appartenez....?(personnellement sa m’aiderai beaucoup a mieux connaitre la partialité de cette article)
Répondre
Î
Il est vrai que cela ne fonctionne pas avec les êtres de vérité qui refusent autant que possible de se conforté dans leurs subjectivité.

Mais il est aussi vrai que chez les êtres humains, notamment aux antilles que le partie pris de chacun (particulièrement sur les sujets racialiste) va souvent de paire avec l’appartenance ethnique de cette personne, ce qu'on perçoit effectivement dans cette article. Entre l'avocat apparemment polémiste et l'auteur de cet article à charge, la vérité se trouve probablement vers le centre. Malheureusement la doctrine selon laquelle le taux d'humanité d'un homo sapiens se mesure par le taux de mélanine produite par sa peaux nous vient des "élites" européennes et non pas par leur victimes. peut on dire d'un arawak ou d'un esclave noir de l'époque qu'il est raciste car 'il déteste les blancs? peut on dire d'un gazaoui qu'il est antisémite car il déteste les juifs? pas si sure.

Au delà de sa il est clair que les problème sociaux économiques hérités de la sombre histoire de nos îles(on hérite pas que des biens matériels dommage pour les descendants d'esclavagistes) ne se régleront pas parce que certains font mines de ne pas les voir. C'est le meilleur moyen de faire monter les frustrations légitimes(qui se transforment parfois en racisme déraisonné) et aboutissent parfois a des drames. Le racisme ne se suffit pas à lui même il a besoin des inégalités pour exister.
E
Un de mes amis, M. Erick de Kermadek m'écrit : " Edouard, vous ne devez pas vous abaisser à discuter avec des gens qui ramènent toute la discussion au niveau blanc, noir, et ne veulent ou ne peuvent aller au delà ". Je cois qu'il a raison et publierai désormais, les commentaires même minables, sans y répondre.
O
Ho!
E
Toujours "l'ethnicité". Bonsoir Max ( encore un anonyme ! ). Quant à la "solitude" il faut en demander la cause aux "courageux" et impartiaux médias que nous avons en Guadeloupe.
Bonsoir...Adolphe !
E
A quelle ethnicité j'appartiens? Passons sur l'approximation du vocabulaire. Je constate que votre problématique est celle d'un certain Adolphe Hitler !!!
F
vous me faites pitié lool ce fils de béké pensent qu'il est tout permis en Guadeloupe et bien qu'il réessaye la prochaine fois il mourras c'est aussi simple que ça , a bon entendeur kouniamanman zot :)
Répondre
M
Il faudrait éviter les clichés: un blanc en guadeloupe n'est pas forcèment un béké (maintenant ça arrive et ça ne fait pas de lui un raciste pour autant).
Il ne faut pas oublier que les békés en Guadeloupe ont été pour la plupart exécutés à l'abolition de l'esclavage (ça fait un bail).
Le racisme par contre ne s'est pas arrêté en Guadeloupe.
Par rapport aux remarques racistes, sortirez vous la machette la prochaine fois que je me ferais traiter de sale blanche ou quand on me dira de "rentwé chez maman a ou" (à Basse Terre d'ailleurs en fait)?
Le raciste ce n'est pas toujours celui que l'on croit.....
E
A st Philippe du Roule? Un béké, probablement ! Quand à moi, LS, traité de sale blanc, ma chère Mémlissa, ce que vous savez ce que je peux m'n f....!
M
Je pense qu'il faudrait arrêter de tourner autour du pot... paroles qui n'en finissent pas... c'est épuisant.. Etant noire je me désole à lire ces échanges hostiles. Vous ne parlez plus des mots grossiers employés.... quoiqu'il en soit je serai surprise que cette affaire ne soit pas classée sans suite... Croyez moi j'ai été bousculée et traitée de sale macaque par un homme blanc costard cravate qui etait pressé la sortie du metro st philippe du roule à Paris et je vous assure que cela fait mal je m'en souviens encore comme si c'était hier. C'était en 2010.
M
Mr Boulogne ( quel ironie un autre béké) êtes vous psychologue pour déterminé l'état de santé mentale de cet avocat , en le dénigrant ainsi par vos propres termes "l'imagination malade d'un avocaillon"? En toute honnêteté j'admire vraiment votre solidarité envers vos semblables ,Bravo
E
Aucune question sur le fond qui est quand même " les"reproches adressés au "présumé coupable"le sont-ils à juste titre, ou bien relève-t-il de l'imagination malade d'un avocaillon en recherche d'incidents pour l'assouvissement de ses passions"? Je note encore l'anonymat de votre commentaire ( insulte plus que commentaire ), et la menace de mort qu'il contient. François est peut-être votre prénom, cela suffirait-il à la police pour identifier un éventuel attentat? Voici où risque de nous mener la publicité indécente pour une rixe, dont on ne sait rien d'autre que les dire d'un dénonciateur passablement excité, et enivré d'idéologie.
LS
L
Mais Orange est gaucho! Donc au service de la désinfo!
Et je ne pense pas, à moins d'être idiot ou alors beurré, qu'un "blanc pays, aurait eu l'imbécilité de crier sa haine dans un resto!
Répondre
C
Bonjour,
Cette histoire est l'une des plus grosse désinformation possible.
Votre article est tres bien decomposé et laisse entrevoir enfin la vérité.
Répondre
D
Connaissant l individu, je suis plus amené q croire cette version. Je pense qu'il a beaucoup de défauts, mais pas celui de raciste.
Répondre
G
belle solidarité à toute épreuve les gentils caucasien ?
feront pas de mal à une mouche...mon cul ses du poulet