Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

« Les Mahorais sont très inquiets » de la montée de l'islam radical. C'est ce que rapporte à Valeurs actuelles, le député Hervé Mariton qui fut, un temps ministre des départements d'outre mer. L'hebdomadaire nous dit pourquoi dans l'article suivant:

 

http://www.valeursactuelles.com/politique/mariton-les-mahorais-sont-tres-inquiets-de-la-montee-de-lislam-radical-51374

 

COULISSES. En déplacement à Mayotte, où il rencontrait les militants UMP dans la perspective des élections départementales, Hervé Mariton a été frappé par une préoccupation grandissante au sein de la population mahoraise.

Selon le député de la Drôme, attentif à ces sujets en tant qu’ancien ministre de l’Outre-mer, un nombre croissant d’enseignants métropolitains de confession musulmane, souvent d’origine maghrébine, demanderaient leur mutation à Mayotte, où la population est majoritairement musulmane. « Les Mahorais sont très inquiets, raconte Mariton, car ces enseignants professent à Mayotte un islam beaucoup plus rigoriste que celui, pragmatique, pratiqué par la population. Certains de ces enseignants vont jusqu’à construire leur propre mosquée et leurs épouses portent le voile. La population le vit très mal et nous devons rester attentifs à ce phénomène, afin de ne pas laisser se développer une exportation de l’islamisme de la métropole vers Mayotte. »

Un phénomène connu des autorités, selon le député, qui ne se prive pourtant pas de lancer un signal d’alerte en métropole : « Les services compétents en sont conscients, mais il faut que cette réalité, qui est grave, soit connue. J’interpelle la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, pour qu’elle agisse sur ce sujet. »

 

« Les Mahorais sont très inquiets » de la montée de l'islam radical
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léon Dupan 15/03/2015 13:51

Ils ont de bonnes raisons de l'être. Et ils devraient être tout aussi inquiets du radical socialisme ambiant.

Henri Andheult 14/03/2015 16:49

Cette souffrance des Mahorais n'émeut certainement pas nos gouvernants, pour qui tout ce qui est radical est rassurant selon la vieille tradition de la gauche des terroirs et de la fraternité.