Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La Martinique s'empêtre dans ses contradictions, par Luc André.

Un de mes amis, sur facebook publie cette excellente analyse de la situation actuelle de la Martinique. Point de vue réaliste, que je tiens à communiquer à nos lecteurs.

 

LS.

 

Mon petit coup de gueule!

La Martinique s'empêtre dans des contradictions en voulant se persuader qu'elle est consciente de son présent en voulant être comptable d'un futur qu'elle ne sait pas comment préparer mais ne peut faire un seul pas sans s'agripper dans un passé qui n'est plus et qu'elle ne pourra changer.
Elle a conquis, quelquefois malgré elle, des pouvoirs nouveaux sans avoir pu utiliser les précédents! Comme disait mon père: "Elle n'est pas capable de manger un bol mais persiste à réclamer un faitout"!
Elle s'arroge le droit de critiquer l'autre sans voir ses défauts et ses lacunes et a en quelques années enterré les valeurs qui faisaient sa force et son identité. Identité perdue ou démolie, c'est au choix, pour tenter de convaincre le Monde qu'elle est un Etat, une Nation . Tous les artifices sont brandis, toutes les démarches inutiles sont glorifiées pour camoufler le réel et l'évident. Dans un passé récent l'on entendait crier qu'une autonomie ne pouvait être qu'une étape vers l'indépendance!!! Les indépendantistes en très petit nombre ont alors émergé et ont séduit non pas par leurs idées mais par le charisme d'un leader.
Pendant ce temps les Martiniquais se voyaient confier plus de manettes et les idéologies des années 70 se diluaient et les électeurs n'avaient pour choix soit de s'accrocher à un nom soit de voter contre quelqu'un.
Les différences peuvent et doivent exister dans une communauté dès lors que ses composantes sont capables de s'écouter et de dialoguer pour un consensus. Ce mot semble n'avoir plus cours dans le paysage politique local et l'on opte plus facilement pour l'invective, le dénigrement, l'insulte!
Pendant ce temps les problèmes et les difficultés s'accumulent et chacun accuse l'autre de n'avoir pas fait ou de ne pas savoir faire.
Les partis qui hier (moins de 10 ans) se déchiraient se regroupent et inventent un lexique pour expliquer qu'ils sont toujours différents et opposés tout en étant prêts à convoler en justes noces! Je ne critiquerai pas les unions puisque je l'ai toujours dit: Nous devons nous donner la main pour avancer. Ce qui me dérange quelque peu c'est cette volonté de vouloir imposer, quelque soit le bord politique, une pensée unique.
Les promesses s'amoncellent à chaque campagne électorale et le bilan du camp vainqueur au bout de l'échéance n'est que l'édition de nouvelles promesses, les anciennes n'ayant pas pu être satisfaites à cause de l'autre! Les Martiniquais ont voté en 2010 pour une Assemblée Unique (en majorité c'est celà qu'ils exprimaient) sans connaitre les contours de la nouvelle institution . Aujourd'hui à moins de neuf mois d'une échéance à priori capitale l'on entend des élus, des postulants à cette nouvelle Collectivité raconter tout et son contraire pour un choix qu'ils ont su imposer à une population qui s'est laissé couillonnée!!!
Les politiques s'accrochent à leurs acquis, à leurs postes et pensent que personne d'autre qu'eux ne pourra gouverner la Yole Martinique.
Nous avons choisi un cap mais aurons nous sous la main une boussole pour nous remettre sur la bonne voie?
Là où je me trouve je ne peux que prier pour que le rêve de nos politiques ne soit pas suivi d'un réveil brutal ou d'une noyade en eaux profondes..!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léon Tikitak 24/03/2015 19:46

Luc est un sage... Hélas ! Dans l'excitation de 2010, Sarkozy mal conseillé par un sous-marin des indépendanto-autonomistes martiniquais dont il avait fait son conseiller pour l'outre-mer a été ravi de pousser la Martinique vers la sortie, tant l'image de nos politiques - au fond le seul rapport qu'il ait avec notre île - lui a fait croire que les Martiniquais étaient des gens sans intérêt. Au moins Lurel dont les défauts n'échappent à personne, pas plus que la modestie, a-t-il su préserver son peuple du déluge d'improbabilités, de mythomanie, de fanfaronneries et de dangers qui résultent du piège que des élus grisés par la perspective de pouvoir jouer au mini chef d'État ont tendu aux Martiniquais - confiants et ignorants des turpitudes de leurs élus - avec le concours actif de Nicolas Sarkozy qui, comme pour mieux ficeler l'entourloupe, a d'abord demandé aux Martiniquais de bien affirmer leur profond enracinement dans la France dont les Antilles sont une des composantes les plus authentiques. Si malè rivé, espérons que les Martiniquais se souviendront de la longue liste de canailles qui les ont embobinés, qu'ils appartiennent à l'administration ou aux représentants du peuple souverain (et escroqué dans l'affaire). Espérons aussi que les fous du volant qui nous ont amené là s'achèteront une conduite et se rachèteront par un effort de service du bien commun. La Martinique s'est engagée dans une descente, espérons qu'elle a de bons freins. Je pense que tu es d'accord; Luc. Prions ensemble...

GOYON 23/03/2015 10:10

...s'est laissée couillonner...
Vous avez beaucoup de publicités parasites et très insistantes liées à votre site.
Meilleures salutations ! Continuez!
J.-P. GOYON