Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Homme assez « mûr », tendant vers mes 73 ans, cette video me fascine, et me terrifie. Elle me fascine comme souvent fait l'horreur. Cet impitoyable assassinat du policier,est terrifiant. Tout doit être fait pour retrouver les coupables, les mettre hors d'état de nuire, ce qui ne veut pas dire rivaliser avec eux dans la détermination froide, et peut-être même pas haineuse.

Même pas haineuse, c'est ce qui semble émaner de la vision du jeune tueur tirant froidement sur un homme à terre, déjà blessé. Cette « maîtrise » dans l'acte de tuer est aussi effroyable que le reste. Elle dénote la « formation méthodique » à l'acte de tuer son prochain. Quel prochain, rétorquerait peut-être l'assassin?

Notre monde est actuellement en train d'oublier la signification élémentaire des bases fondamentales d'une vie sociale humaine.

Lisez les commentaires qui accompagnent la mise en ligne du document ( la video ci-dessous ). Certains d'entre eux s'interrogent, peut-être naïvement : «  est-il vraiment utile de publier une telle horreur? ».

Je comprend le propos. Mais dans notre société mécanique, où les « jeux »video ( entre autres ) entrainent nos enfants, à tuer, à jouer à la guerre, à tirer sur des ombres, certes, les enfants, les jeunes ne sont-ils pas en train de perdre le sens de la distinction entre la fiction et la réalité.

« Nos enfants »sont-ils tous conscients de ce qu'est une « personne humaine », même dans les effroyables assassins dignes de ceux qui hantaient le film Orange mécaniques.

Visionnant le document que vous allez, peut-être regarder, je pensais à ce passage du livre d'Albert Camus, L'étranger, au moment, où sur une plage d'Afrique du nord, se perpétrait un crime odieux, et presqu'aussi mécanique. C'est le meurtrier qui parle : «  la gâchette a cédé, j'ai touché le ventre poli de la crosse et c'est là, dans le bruit à la fois sec et assourdissant, que tout a commencé. J'ai secoué la sueur et le soleil. J'ai compris que j'avais détruit l'équilibre du jour, le silence exceptionnel d'une plage où j'avais été heureux. Alors, j'ai tiré encore quatre fois sur un corps inerte où les balles s'enfonçaient sans qu'il y parût. Et c'était comme quatre coups brefs que je frappais sur la porte du malheur ».

Ne croyez pas,lecteurs, que je veuille faire de la littérature. Le personnage de Camus, psychologiquement étranger au monde social qui l'entoure, engourdi par le soleil pesant d'une plage en plein début d'après midi, et les remugles d'un repas trop lourd, s'exprime encore comme un homme civilisé, assez cultivé pour tenter de comprendre ce qui arrive, lui arrive.

Nos jeunes assassins terroristes, n'ont apparemment pas de tels états d'âme. Regardons les. Ils semblent programmés comme des machines à tuer, dans un monde où l'humanité leur semble semble une notion morte.

L'un des dangers qui nous menace est, par delà les commanditaires, par delà les robots mécaniques, celui d'entrer dans la spirale qu'ils initient, celle de l'affrontement aveugle, insensé.

Ce site du Scrutateur ne vous a jamais donné l'image d'un organe défaitiste et couard. Il n'a pas changé. Ce que nous disons, avec quelques autres, au plan national, c'est qu'il faut se battre, résister à la propagande de ce qu'autrefois on appelait dans un pays la « cinquième colonne ». Mais aussi, qu'il faut bien ne pas céder aveuglément aux excès de foule, rejoindre, par colère, même justifiée, les hordes des barbares, et pour les combattre, revêtir leur parure de haine aveugle, et finalement sans âme, malgré les « Allah'u akbar » qu'ils débitent.

 

http://policeetrealites.wordpress.com/2015/01/07/lhorreur-la-video-du-policier-tue-par-les-terroristes-devant-charlie-hebdo/

 

Ceux d'entre nous qui s'obstinent à ne pas oublier les fondamentaux de notre civilisation, sans lesquels, elle ne serait plus qu'une énorme machine à produire, à consommer, et à broyer, et en définitive peu digne d'être défendue doivent garder leur sang froid.

Ceux-là vont peut-être ce soir, et les jours prochains, murmurer ces deux prières, qu'enfants, au moins jusqu'à une date récente, les enfants de France connaissaient par coeur.

Même centenaires, ceux qui les connaissent, les méditent, tentent de les mettre en pratique peuvent dire avec Charrette «  Sommes la jeunesse de France ».

Et, chers amis, tant pis pour ceux qui rigoleraient, proies potentielles à plus ou moins long terme, de terroristes, de filous et de marchands.

 

Le Scrutateur

 


 

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel,

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour,
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi,
A ceux qui nous ont offensés,
Et ne nous soumets pas à la tentation,
Mais délivre-nous du mal.

Amen!

 

Je vous salue Marie pleine de grâces
Le Seigneur est avec Vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et a l'heure de notre mort.

Amen!

 

Une video à la fois horrible et...banale, sur les tragiques évènements de ce matin du 07 janvier.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Livia 08/01/2015 11:45

Et bien sûr il fallait s'y attendre, le lien ne marche plus! La censure hollandaise l'a supprimée , il ne faut pas parler mal de "ses chers étrangers"! Ne sont-ils pas une chance pour la France ?

LS 08/01/2015 11:59

Peut-être s'agit-il d'un simple dysfonctionnement provisoire. Car, chez moi, en Guadeloupe, ce matin, il est 07 heures, le lien fonctionne parfaitement.
LS