Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Beaucoup me l'avaient dit, au téléphone, ces jours derniers. Mais je restais dans l'expectative. Ces amis qui défilaient pour les raisons positives, donc étrangères à l'idéologie Charliste ( donc des personnes non rémunérées par le système médiatique ) n'avaient vu que la petite partie de la manifestation où ils étaient insérés.

Ce matin sur RTL Eric Zemmour l'avait dit aussi : il y avait peu de musulmans dans le défilé. Mais Zemmour est honni par le système, accablé d'insultes, traité de raciste, fascite, etc, selon un air connu et si enveloppant que certains y croient contre toute évidence. Une donzelle m'a même dit que Zemmour était un sectaire, mais reconnaissait en même temps n'avoir pas lu l'ouvrage du sociologue et chroniqueur, ce qui est peu digne d'une intellectuelle informée.

Cela est confirmé par Boulevard Voltaire.

Mieux, ou pire, dans de nombreuses classes de nos écoles, des jeunes maghrébins non seulement ont refusé d'observer une minute de silence, mais se sont déclarés solidaires des terroristes.

Cela a été reconnu, admis par madame Belkacem elle-même, c'est dire.

Comme dit un ami, il y a un problème en France. Ne cherchons pas à le circonscrire trop vite.

Mais on peut se demander si

1 ) Les musulmans sont facilement assimilables, du fait de la nature même de leur culture.

2 ) Si, en admettant qu'il le veuillent, s'ils peuvent l'être quand l'idéologie à la mode est le multiculturalisme.

3 ) Si l'obsession de l'antiracisme n'est pas aussi pour quelque chose dans la posture d'isolement des nouveaux « français ». Toutes ces ligues qui clament, dans les journaux à la botte, et dans les médias du conformisme, que toute altercation entre un de souche et un néo Français basané a pour cause le racisme ( du blanc j'abrège et simplifie pour n'être pas trop long ), tout cela est peut-être la cause du développement d'une paranoïa de l'immigré, que l'on fera porter aux Français de vieilles souches, comme de bien entendu.

 

Le Scrutateur.

 

Ce que disait l'homme le plus calomnié de France, Eric Zemmour : http://droite.tv/marche-republicaine-dimanche-lecran-de-television-etait-coupe-en-deux-note-eric-zemmour/

 

 

Un défilé trop monochrome :

 

http://www.bvoltaire.fr/pierremarcellesi/les-musulmans-netaient-pas-au-rendez-vous-dimanche,151770?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a0beb51abf-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a0beb51abf-30497629&mc_cid=a0beb51abf&mc_eid=5e4aefc8aa

 

Dimanche soir, le ministère de l’Intérieur estimait impossible un comptage précis du nombre de manifestants. Pour autant, nous aurions été près de 1,6 million à marcher dans les rues de Paris. Une foule impressionnante, il est vrai, issue pour l’essentiel de la métropole. Celle-ci, nous explique le socio-géographe Christophe Guilluy, voit sa sociologie composée de classes moyennes supérieures, d’étudiants, d’employés de la fonction publique, ainsi que de populations issues de l’immigration récente et souvent précaire. Soit une sociologie typiquement mondialisée. Et comme l’IFOP estimait en 2009 que 5,8 % à 10 % de la population d’Île-de-France était de confession musulmane, alors près d’un manifestant sur dix aurait dû, en toute logique, être musulman.

Or, ce ne fut clairement pas le cas, sauf à supposer, bien sûr, que les conversions aillent bon train parmi les petits blancs issus des catégories supérieures… Disons-le : il était rare, dans le cortège, de tomber sur des manifestants de type africain ou maghrébin. On peut, à ce propos, féliciter les envoyés sur place de BFM pour avoir su en débusquer deux ou trois, et ainsi contribuer à donner l’image d’une France diverse et pourtant unie dans l’adversité… La mélodie était magnifique, c’est incontestable ! Hélas, les musiciens jouaient faux.

L’absence quasi totale de musulmans dans le cortège n’a rien d’étonnant. Après tout, on se souvient que le CEVIPOF affirmait en 2012 que seuls 5 % des musulmans s’étaient déplacés pour aller voter aux élections présidentielles. La manifestation de dimanche ne fait alors que confirmer la tendance : une majorité de musulmans ne se sentent pas concernés par la vie de la Cité. Leur présence lors de la Manif pour tous, dont l’essentiel du contingent était rassemblé derrière Camel Bechikh et ses Fils de France, n’était qu’à peine plus notable. Le comble pour une « communauté » qui fait sienne la défense des valeurs traditionnelles !

Lire aussi : Attentat contre Charlie Hebdo : le bal des hypocrites

Par ailleurs, s’ils ne se sentent pas concernés par la vie politique et sociétale française, les musulmans de France ont été pour beaucoup offensés par les caricatures de Mahomet ; il n’y a qu’à lire sur Internet les divers témoignages de professeurs en collèges et lycées ayant eu à faire face aux justifications plus ou moins assumées de leurs élèves au regard de la tuerie de Charlie Hebdo. Ceux-là, pourtant, n’ont pas tous des parents djihadistes ou belliqueux ! Seulement, la foi passe avant la Cité…

Les raisons de cette indifférence politique des musulmans sont sans doute multiples. Ce qui est certain, c’est qu’avec 86 % d’entre eux qui votaient à gauche au second tour des présidentielles de 2012, la base électorale du Parti socialiste – entre classes moyennes supérieures acquises aux idées libertaires et populations conservatrices issues de l’immigration récente – n’a jamais été aussi incohérente qu’aujourd’hui !

Ainsi, Hollande se voit réduit à faire cohabiter deux électorats dont les aspirations sont diamétralement opposées et au milieu desquels – on le voit avec « l’affaire Charlie Hebdo » – ne cesse de se creuser un fossé. La question étant : combien de temps cette cohabitation peut-elle tenir ?

Pierre Marcellesi

 

 

 

Les musulmans n’étaient pas au rendez-vous dimanche…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article