Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Il ne faut pas exagérer : la France n'est pas encore soumise au totalitarisme intégral tel que le décrit Georges Orwell dans son livre fameux BIG BROTHER. Une telle affirmation serait contre productive, car les braves gens, dans leur souci d'équilibre et de « bonne foi », hausseraient les épaules. L'acharnement de la « justice » contre un Nicolas Sarkozy, n'a pas empêché celui-ci ( qui a les moyens de recourir à ce qu'il y a de meilleur dans la profession d'avocat ) de bénéficier de non lieux dans les multiples accusations qui ont plu sur lui, particulièrement depuis mai 2012 et l'arrivée au pouvoir de ce bon monsieur Hollande.

Ne pas oublier le mot de monsieur de Talleyrand ( qui s'y connaissait ) : « tout ce qui est excessif est insignifiant ».

Le processus totalitaire n'est pas encore totalement en place, mais il avance comme disait en mai 1968 le collectif «  Nous sommes en marche ». Et la marche est progressive, tantôt subtile, tantôt brutale, toujours insinuante, biaisée, et torve.

A tel point que nous nous habituons aux moeurs de brutes totalitaires, qui nous eussent parues intolérables il y a quarante ans et que nous les subissons de plus en plus, sans en avoir conscience, comme dit la chanson : «  bien cocus, mais contents ».

Le nouveau livre de Laurent Obertone La France Big Brother, une longue et passionnante enquête, nous instruit du processus engagé, et accéléré depuis 2012, sous la caution apparemment bonhomme de François Hollande, hypocritement assisté de ses apparatchiks, dont les plus connus ( mais pas nécessairement les plus efficaces et dangereux ), sont Christiane Taubira, Cazenzeuve, le Peillon, la Filipetti et la « charmante » Bel Kacem.

Il faut lire Obertone, mais aussi l'ouvrage qui lui sert de grille d'élucidation de « la grande marche » : le livre de Georges Orwell, 1984.

A l'occasion de la sortie du livre d'Obertone, un magistrat et un journaliste en activité témoignent à visage masqué ( c'est le lien qui suit : https://www.dailymotion.com/video/x2evw9p_un-magistrat-et-un-journaliste-en-activite-temoignent-a-visage-masque-la-france-big-brother-laurent_news?start=2 ).

Pendant qu'il en est encore temps, il faut résister. Résister de toutes nos forces et de toute notre âme. Apprendre lire l'actualité , à la décrypter ( le Scrutateur apporte sa contribution à cette tâche de salut public ). Apprendre à lire les images et les commentaires subliminaux transmis par les « grands médias » aux ordres.

Lisez, méditer. Approfondissez Obertone, Zemmour, Finkielkraut, le Scrutateur, etc, tous ceux que les aboiements de leur propagande vouent aux gémonies, au pilori, les traitant de fascites, racistes, etc, etc.

Notre salut, celui de la France est entre nos mains, et pour les croyants entre les mains de Dieu.

 

Le Scrutateur.

 

Enquête sur un sujet tabou : le conditionnement d'une nation.

Qui est Big Brother ?
Le sommet de la pyramide. Le gouvernement. L'administration. Les médias. Les experts. Les idéologues. La pensée unique. Les écrans. Une organisation qui a pris toutes les apparences d'une société libre et démocratique.
Big Brother, c'est la Voix, la rumeur du monde, le bruit de fond qui nous apprend à consommer, à obéir, à penser. Celui qui vous répète tous les jours qu'il faut du pouvoir d'achat, que les inégalités se creusent, que l'immigration est à la fois une chance et un fantasme. C'est lui qui invente des scandales, définit les limites du langage et de la pensée, décide du digne, de l'indigne et du tabou. C'est lui qui vous rend l'enfer confortable.

Français, Big Brother est votre opium.
Vous vous êtes ouvert l'esprit, comme d'autres s'ouvrent les veines.

Recueillant les confidences de journalistes, politiques et hommes d'influence repentis, Laurent Obertone pénètre les arcanes du plus grand système de conditionnement de masse jamais mis en place en France. Il donne enfin un visage à la terreur médiatique, politique et idéologique qui accable notre pays.

Bienvenue dans la République des écrans.

 

( III ) Un extrait du film tiré du livre d'Orwell : 1984.

 

Dans la scène qui suit, et qui se situe dans un régime communiste, où l'idéologie prône la paix ( peace! Peace ! ) tout en pratiquant la guerre à tous les niveaux, et en conditionnant les esprits faibles ( qui ne s'appelaient pas encore Charlie ), nous voyons le héros du film, un esprit rebelle et libre, Winston, en train de travailler ( il n'a pas encore été « démasqué », et broyé par le système, pacifiste, antiraciste, etc ) au ministère de la VERITE, où il est employé à une tâche qui consiste à rendre conforme le passé ….... au présent, par exemple à faire en sorte qu'un discours de Big Brother ( Staline ) prononcé en 1933 et annonçant pour 1940 une production industrielle de 100, et qui n'est en réalité que de 40, à la date prévue, soit réécrit de telle sorte que que Big Brother ait prévu 40, comme de fait, car il ne peut se tromper.

Cette réécriture de l'histoire, n'est pas sans rappeler les propos tenus à la télévision française récemment par Vincent Peillon sur la nécessité de rayer l'histoire de France ( ou de la réécrire ) avant 1789, de nier tout aspect positif au christianisme. Et de nier et de réécrire pour former les jeunes esprits des enfants, à la vérité d'Etat, « par l'intermédiaire de l'école et de la culture » ( au sens de Kylti ! )

 

LS.

 

https://www.youtube.com/watch?v=33APLGxh_bY

La France est menacée de dictature ( Charles de Gaulle le 29 mai 1968 ).
La France est menacée de dictature ( Charles de Gaulle le 29 mai 1968 ).
La France est menacée de dictature ( Charles de Gaulle le 29 mai 1968 ).
La France est menacée de dictature ( Charles de Gaulle le 29 mai 1968 ).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte 27/01/2015 19:49

Le livre s'appelle bien 1984 et non Big Brother