Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La « virtus » en latin désigne la vaillance; la valeur aussi, le courage, l'énergie de ceux qui sont capables de se donner à une grande tâche, jusqu'au don réfléchi de leurs vies.

La vocation de soldat, si elle n'est pas la seule à rassembler un nombre décisif des hommes ainsi « vertueux », n'en est pas moins l'une de celles, décisive dont une vieille et noble nation comme la nôtre a besoin pour maintenir intact, pour ses fils, et pour les autres nations du monde, le trésor intellectuel, artistique, spirituel, moral, qu'elle a constitué, rassemblé, composé depuis près de 2000 ans.

Victor Hugo avait chanté les mérites de nos soldats, avec parfois un peu de grandiloquence.

Charles Péguy a bien plus profondément souligné le rôle des militaires et des grands soldats, et leur apport décisif à la sauvegarde de la civilisation : «  C'est un Auguste, un César qui qui fait la quantité de terre temporelle où un Virgile se fait entendre, où un Virgile n'est pas mort, où un Virgile peut espérer une temporelle immortalité spirituelle » ( Virgile est ici le symbole des forces de l'esprit. César et Auguste, ceux de la force militaire et de l'intelligence politique cojuguées. Je me permets de renvoyer à cette page du Scrutateur depuis 2009, que ceux de nos lecteurs qui savent utiliser la page d'accueil de notre site, connaissent certainement http://www.lescrutateur.com/page-la-pensee-du-jour-14-10-09-virgile-1850953.html ).

A l'heure où la « virtus » française est rongée par l'idéologie « bobo », si bien incarnée en un misérable organe de presse comme Charlie-Hebdo, où l'éducation est confiée à des mains inexpertes, ou à des fossoyeurs conscients de l'édifice dont ils sont sensés être les responsables, où les armées de la France sont condamnées au perpétuel rétrécissement des ressources budgétaires nécessaires à l'accomplissement de leurs missions, il est temps de rendre hommage, il est temps de secouer la tête et de dire « NON » à l'esprit bobo et « fémelin » actuellement au pouvoir en France, grave menace pour notre avenir, et de rendre hommage à nos légions, à ce qu'il en reste.

 

Le Scrutateur.

 

 

IN MEMORIAM :

 

10 soldats français sont morts au Mali
 12 soldats français sont morts en Irak
 27 soldats français sont morts en Côte d'Ivoire
 89 soldats français sont morts en Afghanistan
 116 soldats français sont morts en Yougoslavie
 156 soldats français sont morts au Tchad
 158 soldats français sont morts au Liban.
 Et d'autres  encore dans d'autres opérations loin de chez eux et dans l'anonymat
Personne ne défile pour leur rendre hommage. Ils font un métier qu'ils ont choisi . Comme les journalistes  de Charlie Hebdo  qui ont été assassinés  parce qu'ils défendaient des valeurs qu'ils pensaient justes. 

Les militaires français qui meurent   défendent aussi nos libertés, dont celle d'expression .

Ne l'oublions pas.
 

 

 

Nous évoquions plus haut Victor Hugo. Voici, extrait de son recueil Les Chants du crépuscule, un poème intitulé Hymne, approprié au sujet que nous traitons.

 

Hymne :

 

Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie.
Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau.
Toute gloire près d'eux passe et tombe éphémère ;
Et, comme ferait une mère,
La voix d'un peuple entier les berce en leur tombeau !

Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Aux martyrs ! aux vaillants ! aux forts !
À ceux qu'enflamme leur exemple,
Qui veulent place dans le temple,
Et qui mourront comme ils sont morts !

C'est pour ces morts, dont l'ombre est ici bienvenue,
Que le haut Panthéon élève dans la nue,
Au-dessus de Paris, la ville aux mille tours,
La reine de nos Tyrs et de nos Babylones,
Cette couronne de colonnes
Que le soleil levant redore tous les jours !

Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Aux martyrs ! aux vaillants ! aux forts !
À ceux qu'enflamme leur exemple,
Qui veulent place dans le temple,
Et qui mourront comme ils sont morts !

Ainsi, quand de tels morts sont couchés dans la tombe,
En vain l'oubli, nuit sombre où va tout ce qui tombe,
Passe sur leur sépulcre où nous nous inclinons ;
Chaque jour, pour eux seuls se levant plus fidèle,
La gloire, aube toujours nouvelle,
Fait luire leur mémoire et redore leurs noms !

Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Aux martyrs ! aux vaillants ! aux forts !
A ceux qu'enflamme leur exemple,
Qui veulent place dans le temple,
Et qui mourront comme ils sont morts !

 

 

Extrait du Requiem de Mozart :

 

https://www.youtube.com/watch?v=Zi8vJ_lMxQI

Gardons leur mémoire, et leur « Virtus ».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article