Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

L'article que je vous donne à lire est un article sur l'économie internationale. Il est élogieux pour V. Poutine et la politique russe.

Je n'ai aucun motif d'être, si j'ose dire poutinien. Ni idéologique, ni national. Cet article est-il partial? Probablement. Mais peut-être seulement …... partiellement partial.

Mais, l'information économique sur la politique économique américano-européenne, qui nous est prodiguée à l'envi sur tous nos médias écrits et audio visuels, l'est-elle moins?

Si, sur ce site du Scrutateur il m'arrive de parler avec autorité de ce que je sais dans les domaines qui sont les miens, ce n'est pas le cas en économie, malgré les notions d'économie que j'ai pu acquérir à l'époque lointaine où j'étudiais pour l'acquisition d'une licence en droit.

Il ne suffit pas d'avoir fait Sciences-éco, sciences-po, ou d'être professeur d'économie au lycée, pour mériter d'être dit un économiste. Et même les professeurs d'université en la matière sont tributaires des informations qu'ils reçoivent, et qui sont distribuées au compte-gouttes par ceux qui savent, par les « grands » faiseurs des affaires mondiales, que bien peu connaissent.

Donc, prudence, et dans un sens ou dans l'autre soyons donc circonspects, et réfléchissons. Quand Poutine parle, on dit qu'il est un « affreux ». Peut-être l'est-il? Mais qui le dit ? Pourquoi? Et inversement.

Et quand on nous parle dans Les Echos des « brillantes démonstrations de Mario Draghi, nous sommes en droit, aussi, de nous interroger.

C'est dans cette perspective d'un scepticisme méthodique et salutaire, seul capable de nous empêcher de devenir des Char...lots, que je publie l'article ci-dessous, non par ralliement à un « poutisme » qui à mes yeux mérite autant la suspicion légitime que ses antagonistes occidentaux.

Jusqu'à nouvel ordre.

 

Le Scrutateur.

 

 

 

http://novorossia.today/en-quelques-jours-la-russie-a-rachete-presque-tous-ses-actifs-gaziers-et-petroliers-pour-trois-fois-rien/

 

on: janvier 07, 2015

Comment Poutine a roulé dans la farine les investisseurs occidentaux.

En quelques jours la Russie a racheté pour trois fois rien presque tous ses actifs gaziers et pétroliers détenus par des financiers. La chute du rouble ainsi les bruits qui ont couru que la Banque Centrale de la Russie n’avait pas de moyens pour le consolider ce qui allait provoquer aussi la dévalorisation des actions, y ont grandement contribué. C’est ce qu’a annoncé début janvier la chaîne RT en citant comme source le portail d’information “InSerbia”.

La Russie a fait un coup de “mat à l’étouffé”, – écrit la source. Grâce à la chute du rouble, Moscou a réussi à récupérer la plupart de ses actifs en possession chez des détenteurs étrangers, et en plus gagner 20 milliards de dollars seulement en quelques jours”.

Il est connu qu’auparavant, quasi la moitié des revenus de la vente du gaz et du pétrole allait non pas au Trésor public russe, mais chez des requins de la finance occidentaux. Avec la crise ukrainienne, le rouble s’est mis à baisser, suite à ça, les indices des actions des compagnies énergétiques russes se sont mis à chuter, eux aussi. Les gros bonnets financier occidentaux on paniqué et se sont mis à les écouler, tant qu’elles avaient encore de la valeur.

Poutine a laissé les choses venir pendant une semaine ne faisant que sourire lors de la conférence de presse, et lorsque les indices se sont retrouvés au plus bas, il a donné l’ordre de racheter immédiatement les actifs détenus par les européens et les Américains. Lorsque les gros bonnets financiers se sont rendus compte d’avoir été bernés, il était déjà beaucoup trop tard. A présent tous les revenus de la vente du gaz et du pétrole resteront en Russie, le rouble va se consolider de lui-même sans qu’on ait à dépenser les réserves de change”.

Les requins financiers européens sont restés le bec dans l’eau : en quelques minutes la Russie a racheté pour trois fois rien les actifs gaziers et pétroliers qui valent des milliards. On n’a jamais vu une opération aussi époustouflante depuis la création la bourse de valeurs”, – a conclu “InSerbia”.

 

 

 

En quelques jours la Russie a racheté presque tous ses actifs gaziers et pétroliers pour trois fois rien
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article