Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Un jeune lecteur, au jugement sûr et prometteur, mais au verbe juvénile ( que conserve, car en l'occurrence, il m'agrée ) m'envoie ce lien avec une interview de Nathalie Saint-Cricq, sur les évènements en cours. Je me permet de souligner ce que mon correspondant n'a pas, selon moi, suffisamment mis en évidence.

La « bonne femme » interviewée refuse tout droit à l'expression à ceux qui ne pensent pas comme elle, cette Charlie ou plus précisément, cette Charlyse. Pire, elle appelle à dénoncer ( elle dit « balancer » ) tous les non Charlie. Ceci, au nom, évidemment, de la liberté d'expression.

Pendant la guerre ses parents ( « spirituels » ) balançaient les résistants à la Gestapo. Mais c'était par lettre anonyme généralement.

Il semble qu'aujourd'hui, Charlie au Pouvoir, la dénonciation peut se faire ( ou du moins l'appel à la dénonciation ) sur les antennes officielles de France II.

Vive la Démocratie, Vive la République, et vive....Charliiiiie !

 

Le Scrutateur.

 

Le message de mon correspondant :

« Cette pauvre comme est pleine de bonnes intentions, car tous les  
diversitaires rejettent le charlisme en bloc, évidemment. Ce que  
Bourdin - alias ! la bourde - a essayé de nier l'autre jour sur son  
antenne alors qu'un prof essayait de lui manitenir les yeux ouverts.

Lepiège se referme sur cette pauvre conne, dans la mesure où l'on doit  
dénoncer le terrorisme avec l'interdiction de nommer les terroristes.  
C'est un peu comme ceux qui disent honorer Mahomet mais qui  
interdisent de le montrer par la moindre représentation. Bref :  
Charlistes, Musulmans, même combat. AVec les mêmes fondamentalistes,  
les mêmes extrémistes, les mêmes terroristes, et les mêmes innocents.

Edouard, le diable doit avoir les mains usées à force de se les frotter ».



http://lejournaldusiecle.com/2015/01/14/il-faut-reperer-et-traiter-ceux-qui-ne-sont-pas-charlie-selon-nathalie-saint-cricq/
 

Appel à dénonciation gestapiste sur France II.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article