Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit.

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

 

Ah! L'excellent M. Cazeneuve.

 

Si on devait définir l’excellent Monsieur Cazeneuve, c’est d’abord par l’excellence qu’il faudrait commencer. Car l’excellent Monsieur Cazeneuve est, par excellence, le Français qui parle-t-aux Français. 

 

S’agit-il de prendre un exemple ? Eh bien en voici un.

 

Il y a quelques jours, l’excellent Monsieur Cazeneuve sortait de sa réserve habituelle pour condamner avec une extrême fermeté les propos tenus par Éric Zemmour et pour affirmer son soutien aux musulmans de France odieusement attaqués et appeler tous les républicains à réagir et à manifester leur solidarité.

 

Le ministre de l’Intérieur n’est-il pas par définition le chef de la Police ?

 

Eh bien l’excellent Monsieur Cazeneuve est allé encore plus loin en affirmant son autorité sur la police de la pensée.

 

Car quoi ? Le ministre de l’Intérieur n’est-il pas l’homme le mieux renseigné de France ?

 

C’est pourquoi la pieuse recommandation évoquée plus haut – la pieuse direction de conscience, pourrait-on même dire – a eu lieu à la suite d’une magistrale opération de désinformation où Éric Zemmour a été formellement et publiquement accusé d’avoir tenu à un quotidien italien des propos qu’il n’a jamais tenus, si on veut bien tenir compte de la vérité des faits. À une question qui ne lui a pas été posée (et à laquelle il n’a en aucun cas répondu ce qu’on l’accuse d’avoir répondu) les faussaires ayant tout simplement énoncé des propos provenant de la réponse à une autre question, propos qui ont été  montés ainsi pour induire en erreur tous les destinataires de ce montage dont la malhonnêteté n’est plus à démontrer. Certes, cela s’appelle un montage déformant, mais en quoi cela pourrait-il troubler la félicité, c’est-à-dire la propension à se féliciter et plus généralement à s’auto-congratuler, des “bienveillantes” – il faut entendre par là les bienveillantes instances du calibrage de la pensée ?

 

Gœbbels ne disait-il pas que plus le mensonge est gros, plus il a des chances de passer ?

 

Et quelqu’un d’autre ne disait-il pas que le bruit que fait une nouvelle est plus important que la nouvelle elle-même ?

 

Fidèle à la recommandation de l’excellent Monsieur Cazeneuve, i-télé a donc décidé – n’est-elle pas un des relais les plus  affirmés de la propagandastaffel – de prêter main forte à la police de la pensée (comme jadis on prêtait main forte à la gestapo en dénonçant des faits de résistance de manière à provoquer le châtiment chez les empêcheurs d’éplucher la banane en douce). 

 

La chaîne – de solidarité (avec la pensée unique et autoritaire) – a également suivi l’injonction du représentant du peuple de gauche, le socialiste Bruno Le Roux estimant pour sa part qu’il était temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos, ce qu’i-télé  a décidé de mettre en actes.

 

Serait-ce pour complaire à l’excellent Monsieur Cazeneuve ou pour obéir à la souveraineté populaire incarnée par Monsieur Le Roux qu’i-télé a décidé de ne plus compter l’insolent Éric Zemmour parmi ses collaborateurs ?

 

Quelle qu’en soit la raison, i-télé a ainsi officialisé son “outing”, car tout le monde n’a pas une âme de collabo, et Éric Zemmour encore moins, ne faisant pas partie de ceux qui aujourd’hui marchent au pas cadencé des mots d’ordres et de l’opportunisme polymorphe du politiquement correct. C’est donc à juste titre que la hiérarchie d’i-télé a considéré qu’Éric Zemmour n’y était plus à sa place.

 

Bientôt viendront les débats à la nord-coréenne où les débateurs viendront seuls débattre avec eux-mêmes, quoique i-télé ait déjà passablement pérennisé les monologues polyvocaux qui caractérisent de plus en plus “l’information”. Une “information” de plus en plus captive, ce qui donne au mot chaîne tout son sens lorsqu’il s’agit de télévision. En attendant, i-télé a tout simplement congédié l’audience de Ça se dispute regardée comme l’un des très rares espaces de dispute dans le PAF, et tout le monde sait bien que ce n’est pas le laborieux Nicolas Domenach qui aimentait ladite audience.

 

Tout ça à partir d’une opération de désinformation parfaitement démontrée (et dont i-télé, très “citoyennement”, a fait le socle de son éthique professionnelle opportunément décrétée ligne éditoriale). 

 

Il y a longtemps cependant que le soufflé montait car il y a déjà longtemps qu’Éric Zemmour a commis l’irréparable sacrilège d’opposer le pays réel au pays médiatique. En France où le toublag tient lieu de goulag, les procès de Moscou se tiennent en place médiatique, à grands renforts d’artifices et de bidouillages en tous genres. On a même entendu sur les ondes de France Inter, et dans les années 80, un prétendu Caton – soi-disant cacique de l’opposition de droite – qui n’était autre qu’un certain François Hollande, alors haut-fonctionnaire issu de l’École Nationale d’Administration et agissant pour le compte de la Présidence de la République sur proposition d’un faussaire certifié – et déjà condamné à ce titre – dénommé Jacques Attali. Les soviets, plus la publicité, quoi ! De là vient le succès du totalitarisme souriant issu de mai 1968, un succès très… citoyen (comme on dit aujourd’hui pour un oui ou pour un non et surtout pour qualifier n’importe quelle ânerie aussitôt citoyennisée pour faire genre).

 

Mais pour en revenir à l’excellent Monsieur Cazeneuve, celui-ci n’a pas fini de nous surprendre : alors qu’un aimable automobiliste – suivons le code de bonne conduite préconisé par l’autorité administrative –  fonce sur onze piétons (voire treize selon les sources) au cri de

« Allahou Akbar », le sage de la place Beauveau apporte une nouvelle fois son soutien aux musulmans de France qui risqueraient d’être odieusement et injustement attaqués au cas où un esprit malveillant établirait un lien aussi nauséabond qu’inexistant entre le klaxon verbal de cet aimable automobiliste bourguignon et les musulmans en particulier.

 

Comme a l’accoutumée, l’excellent Monsieur Cazeneuve a donc aussitôt pris les commentaires en main, en rappelant que l’enquête suit son cours, en indiquant que les motivations du conducteur ne sont pas établies, et en invitant surtout à ne pas tirer de conclusions.

 

Sans trahir le secret de l’enquête, celle-ci s’oriente doucement vers la piste d’un déséquilibré, ce qui indiquerait le caractère marginal et tout à fait accidentel d’un tel acte dans le cadre d’une France enfin parvenue – après des siècles d’obscurantisme – à tous les équilibres, y compris budgétaire. 

 

Du reste, Madame le Procureur de la République a déjà certifié – quelques heures après les faits – qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un acte terroriste. Quant aux piétons terrorisés par cette voiture leur fonçant dessus, eh bien ils ont eu tort.

 

En réalité, il s’agirait à Dijon d’un banal accident de la circulation et rien d’autre.

 

Une nouvelle fois, l’excellent Monsieur Cazeneuve nous a invité à prendre de la hauteur.

 

Comme quoi, chez les grands, tout est grand.

 

 

                                                                                                                                    L. de B.

 

Tribune des lecteurs : Ah ! l’excellent Monsieur Cazeneuve ! Par Léon de Belleville
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lucien Kabois 23/12/2014 14:52

Par une fâcheuse - et tout à fait fortuite - coïncidence, un autre banal accident de la circulation s'est produit, hier également, à Nantes (ville administrée pendant fort longtemps par celui que l'on surnommait "le génie de l'Atlantique" avant que l'on oubliât son nom car il paraît qu'il exerça d'autre responsabilités au sein de la République, mais on en a déjà perdu la trace). Cet autre accident de la circulation, tout aussi banal et accidentel, s'est produit le même jour à des centaines de kilomètres de Dijon - à Nantes, donc, un autre aimable automobiliste, usant d'un klaxon vocal très voisin où il est question d'allah et d'Akbar a écrasé quelques piétons qui avaient sans doute tort de se croire à l'abri des aléas de la circulation alternative, la France étant un pays civilisé où la Prévention routière joue un très grand rôle (ne serait-ce que par le nombre des radars y contrôlant la vitesse des véhicules circulant). C'est terrible, la loi des séries, non ? Il faut croire que nos prudents administrateurs ont bien compris la leçon es statistiques de la circulation urbaine, car iil n'y a - officiellement - aucun lien entre ces deux accidents. Rien à voir de chez rien à voir. Chacun sait ce qui est une chance pour la France, une chance, en termes statistiques, c'est tout simplement une probabilité. Et les probabilités qu'il y ait un lien entre certaines réalités et la réalité n'existent pas. AU fait, si j'ai bien compris, Léon de Belleville a cherché à nous dire qu'entre Monsieur Zemmour et Monsieur Caseneuve, il y en a un qui se moque de nous. Eh bien c'est certainement Monsieur Zemmour, et i-télé a bien fait de la renvoyer. Des fois que Zemmour nous dirait des choses de plus en plus dissimulées depuis quelques années, que deviendrait l'information ?

Claude HOUEL 23/12/2014 07:43

Bravo pour ce cet article édifiant.
La célérité avec laquelle les média ont appliqué les instructions venues d'en haut est édifiante comme l'est celle des procureurs qui eux, au moins, ont l'excuse d'appliquer les ordres de vous savez qui à la chancellerie.
Alors que dans un procès pénal la responsabilité psychologique du mis en cause occupe pendant des mois, et parfois oppose les experts, nous avons une police et des procureurs qui nous font cela en quelques minutes.
Valls a un peu vendu la mèche en nous disant qu'il y a un risque important d'attaques terroristes, cela a le mérite d'être beaucoup plus clair que les propos lénifiants de son ministre
de l'intérieur.
Demandons nous si de simples cas isolés de déséquilibrés auraient justifié une convocation urgente du ban et l'arrière ban de nos dirigeants dès demain ?
Quand aurons nous des (ir)responsables qui prendront la mesure de la menace déjà mise à exécution dans d'autres pays (Royaume Uni, Canada, Australie) ?
Et puis si nous sommes en présence de déséquilibrés graves ayant fréquenté des établissements psychiatriques, que font-ils dehors et où ont-ils appris leur cri de guerre identique ?

lejuste 23/12/2014 04:10

"chez les grands tout est grand" quand son heure viendra il sera jugé à hauteur de sa grandeur comme traitre à la nation française. Je ne voudrais pas être à sa place ce jour là.