Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

http://www.bvoltaire.fr/denistillinac/en-voulant-faire-taire-zemmour-accuse-le-pompier-detre-pyromane,147705?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=7d669ef9e3-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-7d669ef9e3-22813017&mc_cid=7d669ef9e3&mc_eid=10beefac19

 

À la suite de l’éviction d’Eric Zemmour d’i>Télé, Boulevard Voltaire lance un appel à la liberté d’expression que vous pouvez signer ci-dessous. Et interroge chaque jour un invité différent pour connaître sa réaction. Aujourd’hui, Denis Tillinac…

Que penser de ces journalistes et politiques main dans la main contre Zemmour ?

À la limite, qu’i>Télé, qui est une chaîne privée, vire Zemmour, c’est leur problème…

Mais l’intervention du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour mettre au pas la liberté d’expression, pour stigmatiser un compatriote alors qu’il n’a même pas de passé politique douteux est insupportable et grave.

Il est également incroyable que nous n’ayons entendu que Jean-Luc Mélenchon, Daniel Cohn-Bendit, Marine Le Pen et Éric Ciotti, à titre personnel, prendre la défense de Zemmour… Il y a un parti que l’on appelle « d’opposition » qu’est l’UMP et dont le silence est assourdissant ! Il aurait dû se mobiliser, organiser une manif nationale en janvier pour défendre la liberté d’expression… Ça aurait eu le mérite de justifier son existence !

Au lieu de ça, ce parti fait preuve d’une lâcheté incommensurable en se taisant au lieu de défendre un journaliste talentueux et courageux, que l’on soit d’accord ou non avec l’intégralité de ce qu’il dit.

Il y a eu, en revanche, une forte réaction chez les Français, notamment sur les réseaux sociaux…

C’est finalement la bonne nouvelle dans cette histoire : le champ du combat politique s’est déplacé, il n’est plus entre les mains des professionnels de la politique mais dans la société civile. Et cela montre également un contraste de plus en plus violent entre la réaction de l’opinion populaire, notamment sur Internet effectivement, et la traduction de ces attentes dans le système médiatique…

Les Français semblent de moins en moins prompts à tomber dans le panneau de ces médias qui caricaturent et inventent une nouvelle démonologie contre ceux qui pensent différemment !

Il est incroyable de voir l’énergie dépensée par les médias contre Zemmour d’une part, et leur volonté de minorer cette succession d’actes qui ont évidemment à voir avec le terrorisme islamiste d’autre part ! Le parallèle est saisissant pour beaucoup d’entre nous.

Comment expliquez-vous donc cet acharnement contre Zemmour ?

Zemmour est un intellectuel qui ouvre les yeux et met en garde contre une situation sur le point de devenir vraiment dangereuse… C’est classique : on accuse le pompier d’être pyromane !

Cet acharnement incroyable est un signe : l’idéologie soixante-huitarde est au bout du rouleau, tout semble lui échapper et elle devient très agressive, de plus en plus sectaire et il faut vraiment s’en méfier.

Il ne faut plus rien laisser passer, des élucubrations de Najat Vallaud-Belkacem sur le gender aux accusations de fascisme contre Zemmour : il faut dire stop à tout et systématiquement !

Boulevard Voltaire lance une pétition pour défendre Zemmour. La signez-vous ?

Évidemment ! Je défendrai toute initiative visant à soutenir Zemmour, d’où qu’elle vienne… Il est vraiment important que la société civile se mobilise pour défendre la liberté d’expression. Car aucun vrai débat n’a été possible autour d’un livre de 500 pages mûrement réfléchi. Il peut être critiqué, bien sûr, mais ce procès injuste sur des propos qu’il n’a pas tenus n’a aucun sens !

En arrière-plan de ce livre, il y a finalement un gaullisme intransigeant… Nombreux sont ceux qui se disent aujourd’hui gaullistes : qu’ils se lèvent ! Ceux qui se prétendent gaullistes et qui ne se dressent pas aujourd’hui pour défendre Zemmour sont des imposteurs !

PÉTITION DE SOUTIEN À ÉRIC ZEMMOUR

OUI, j’apporte mon soutien à Éric Zemmour

OUI, je condamne les menaces, les attaques et les sanctions qui visent Éric Zemmour et, à travers lui, la liberté d’expression.

Prénom Nom* :

Profession :

Adresse email (restera confidentielle)* :

Code postal* :

* Champs obligatoires

 

 

Entretien avec Denis Tillinac En voulant faire taire Zemmour, on accuse le pompier d’être pyromane
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GRACIANNETTE 29/12/2014 22:40

Merci à Denis TILLINAC de prendre ainsi la défense d'Eric ZEMMOUR qui fait preuve de tant de courage et de clairvoyance dans la description de ces quarante années qui ont amené la France à cette terrible "déconstruction" (pour utiliser le vocabulaire d'aujourd'hui).
Il y aurait vraiment de quoi se décourager et même se désespérer mais, le succès même du livre d'Eric ZEMMOUR nous montre que tous les français ne se laissent pas "laver le cerveau" par les médias dominants et leur idéologie athée, matérialiste, consumériste, hédoniste, libertaire... et j'en passe, sans oublier leur mauvaise foi et leur lâcheté qui les poussent à caresser dans le sens du poil ceux dont le but, avoué ou momentanément caché, est de voir la charia imposée au monde entier !
Notre inquiétude devant l'avenir de notre patrie, la France (que nous sommes encore nombreux à aimer heureusement), devant l'avenir de l'humanité, est humainement légitime. Mais la foi et l'espérance nous aident, en relisant l'histoire, ancienne et récente, à résister avec courage et patience. En effet, toutes les entreprises totalitaires des hommes qui veulent se dresser contre Dieu sont toujours fratricides (en éliminant le Père, comment se reconnaître frères ?) et liberticides mais elles finissent par s'effondrer les unes après les autres, malheureusement après avoir semé la souffrance et la mort de tant d'innocents.
Nous sommes nombreux, j'en suis sûre, à admirer l'œuvre et le combat d'Eric ZEMMOUR et à demander à Dieu de le bénir et de le protéger des injustes attaques de ses détracteurs.
Merci à Denis TILLINAC, à Eric ZEMMOUR et au Scrutateur.