Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit.

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit

 

Un lecteur, M. Bertrand Demarcq, m'adresse par la voie privée de facebook, cette lettre qu'il écrit aux syndicalistes, un peu spéciaux, qui prennent régulièrement en OTAGES les guadeloupéens de tous milieux sociaux.

Je publie aussitôt cette lettre en courrier des  lecteurs.

 

LS .

 

A toi mon ami syndicaliste guadeloupéen (ça doit marcher aussi en France)
A toi qui me dit que le pauvre ouvrier est la victime du système, le pauvre agneau qui va se faire manger par le méchant patron :

De quel agneau parles-tu ? Du pauvre guadeloupéen qui ne peut pas se déplacer sans risquer une grève d'essence ? Du pauvre guadeloupéen qui ne peut pas utiliser son eau pour son hygiène sans risquer la grève ? Du pauvre guadeloupéen qui désire juste consommer un dimanche parce qu'il travaille toute la semaine, sans risquer une interdiction ?

Le loup, lui, sous couvert de défendre les intérêts des travailleurs, sert ses intérêts personnels au mépris des autres : 150 emplois soit disant menacés (malgré 23 millions d'€ d'aides débloquées en quelques heures) se permettent de sacrifier l'économie de notre île et de 400 000 personnes...

Si tu veux plus de garanties pour ton avenir, arrêtes de tuer le tourisme et aides à le faire prospérer plutôt qu'à t'acharner à vouloir tuer le seul outil de développement viable de la Guadeloupe.

En agissant de la sorte, tu confonds syndicalisme et opportunisme. Tu confonds lutte des classes et manipulations. Tu es le bras armé des entreprises et des politiques rapaces qui flairent les milliards, et tu ne fais que défendre leurs intérêts !

Tu vas fêter tes victoires pendant ces fêtes auprès de ta famille en te glorifiant d'avoir fait plier les patrons mais tu n'as fait que faire souffrir la population guadeloupéenne, le champagne risque d'être fort amer même parmi les tiens...

 

Bertrand Demarcq : A toi, mon ami, syndicaliste guadeloupéen.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article