Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Allons! Je sais que je vais faire de la peine en publiant ces quelques dessins de Pinatel. De la peine? Oui, aux quelques ( très rares ) défenseurs de ( notre ? ) président Groland, qui constituent comme à Waterloo, sa garde personnelle, comme à Waterloo, mais je n'ai pu me résigner à parler de garde impériale, ni même présidentielle, vous savez quand elle refuse de se rendre : «  la garde impériale meurt, et ne se rend pas »! ( et non la version qu'en a donné Victor Hugo dans Les misérables ( vous savez ce petit mot de cinq lettres qui résume si bien, pourtant, la situation de la France depuis 2012 ).

J'ai voulu m'abstenir de brocarder « la garde ». Mais je n'ai pas pu, malgré une résistance farouche. Ca a été plus fort que moi. Pardonnez moi, gardiens d'une flamme qui s'éteint, je ne suis qu'un pauvre pécheur.

Qui est Pinatel? Voici ce qu'en dit Wikipédia.Et après, regardez bien! Regardez bien Ô loups! comme on disait dans Le livre de la jungle de l'immense Kipling.

 

« ( Pinatel ) débute sa carrière à Dimanche-Matin en 1953, il collabore à Aux Écoutes, à Combat et au Charivari, avant d'entrer à Minute. Il connaît un grand succès en étant condamné en 1968 pour offense au chef de l'État pour avoir dessiné une série de cendriers ridiculisant le général de Gaulle avec des légendes telles que : « devenu cendrier, le général connaît enfin le feu » ou « un général qui n'est décidément à l'aise que dans les cendres ». Condamné à 10 000 francs d'amende et à la saisie des cendriers, il réplique en dessinant des caricatures du personnel politique gaulliste sur les carreaux de la cuisine de l'appartement familial, demandant à la justice de venir « saisir les murs ». Poursuivi également et condamné pour trois dessins parus dans sa propre revue Le Trait, il est soutenu, lors de ses procès, par ses confrères Jean EffelMoisan et Jacques Faizant et par le chansonnier Pierre-Jean Vaillard. À noter qu'en 1957, le même général de Gaulle écrit à l'éditeur du premier album de Pinatel La Troisième en pire : « Les dessins de Pinatel sont à la fois drôles et mélancoliques comme la vie elle-même ».( Souligné par le Scrutateur ).

Il est le caricaturiste vedette de l'hebdomadaire Minute durant les années 1960-1970. Pendant plus de quatorze ans, son « Pinatelscope » occupe la dernière page du journal, puis est transplanté à National-Hebdo où il reste près de huit ans. Pinatel croque le monde politique et artistique pour un grand nombre de journaux parisiens ou régionaux, pendant quarante ans. En 1961, il créé sa propre publication : Le Trait, revue-album (33 numéros) transformée par la suite enmaison d'édition publiant exclusivement ses propres albums ».

 

LS.

 

PS : On aura remarqué que pour ménager le dernier carré de la garde, et éviter à ses valeureux combattants tout désastreux collapsus, j'ai publié un dessin sur DSK, et surtout sur ...Sarko !

Sans rancune les mecs !

 

LS.

Allons! Un p'tit coup de pub pour Pinatel.
Allons! Un p'tit coup de pub pour Pinatel.
Allons! Un p'tit coup de pub pour Pinatel.
Allons! Un p'tit coup de pub pour Pinatel.
Allons! Un p'tit coup de pub pour Pinatel.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article