Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2014/10/31/sergent-chef-thomas-dupuy-uce-jeune-homme-mort-pour-la-franc-5479650.html


 

Naturellement, cette nouvelle retentit moins dans l’espace médiatique que celle du jeune Rémi Fraisse, victime d’une grenade offensive lors d’une manifestation d’écolo-anarchistes. D'un côté, l’un n’a fait que son devoir et, pour les médias, il ne mérite rien (ou presque). L’autre, au contraire, s’est opposé de toutes ses forces à une retenue d’eau, s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Mais il a droit à tous les honneurs et tous les couplets laudateurs, dithyrambiques et naturellement polémiques !  Henri Saint-Amand, Boulevard Voltaire  ♦

 

Engagé dans une opération visant le camp d’un groupe jihadiste dans le massif de Tigharghar, dans le nord du Mali, le sergent-chef Thomas Dupuy, du Commando Parachutiste de l’Air n°10, a mortellement été touché au cours des combats.

Né en 1982 à Toulouse, Thomas Dupuy a 23 ans quand il s’engage en qualité d’élève sous-officier au sein de l’armée de l’Air.

Nommé sergent à l’issue de sa scolarité à l’École des sous-officiers de l’armée de l’air de Rochefort, il rejoint l’Escadron des fusiliers commando de l’Air, à Dijon, pour y suivre sa formation spécialisée. Le 9 octobre 2006, il est affecté au CPA n°30 de Bordeaux-Mérignac, où il sert au groupe Rapace puis à la cellule MASA (mesures actives de sûreté aérienne) en qualité de tireur d’élite. Il intègre ensuite un module « Personnel Recovery » (Récupération de personnel).

Au début de l’année 2007, il effectue une mission au Togo et assume les responsabilité de chef de poste de commandement de la protection. Deux ans plus tard, il est affecté au CPA n°10 d’Orléans et rejoint le groupe 12C en tant que chuteur opérationnel. Après un déploiement à Djibouti, il est engagé, en 2011, sur alerte dans la bande sahélo-saharienne (BSS) en qualité d’équipier groupe action.

« Il s’est particulièrement distingué en apportant un soutien sans faille à son chef, dans la préparation à l’engagement du groupe, lors d’un saut opérationnel à grande hauteur sur une zone d’opération tenue par des preneurs d’otages, tout cela dans des conditions difficiles et dans des délais extrêmement réduits », souligne le Sirpa Air.

Grâce à ses qualités de combattant et son comportement toujours exemplaire, il est cité en exemple et reçoit la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de bronze. Toujours en 2011, le jeune sous-officier s’est une nouvelle fois distingué en Afghanistan. Une fois, pris à partie par des insurgés au cours d’une mission d’infiltration en territoire hostile, il a pu appuyer efficacement le désengagement « d’éléments amis ». Plus tard, il rispostera efficacement alors que son groupe est pris sous le feu des rebelles. Il sera toutefois blessé par des éclats de roquette. Son comportement, encore exemplaire, lui vaudra ’attribution de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent.

Promu sergent-chef en juillet 2013, il avait rejoint le Mali depuis le 2 août dernier. Comme l’indiquait le communiqué du ministre de la Défense, il était « un spécialiste reconnu dans des domaines aussi variés que l’appui aérien, les transmissions opérationnelles et le saut à ouverture très grande hauteur ». D’après sa hiérarchie, il était aussi un « élément incontournable de son groupe » et un « camarade apprécié de tous ».

Le sergent–chef Thomas Dupuy était titulaire de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent et étoile de bronze, de la médaille d’outre-mer agrafe Sahel et République de Côte d’Ivoire, de la médaille d’argent de la défense nationale et la médaille des blessés.  ♦

 

Source : Zone militaire   -  Laurent Lagneau  / Boulevard VoltaireHenri Saint-Amand


 

Sergent-chef Thomas Dupuy : un jeune-homme qui, lui, est mort pour la France
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 01/11/2014 18:55

Bonjour Mr Boulogne.
Que les mânes de nos ancêtres militaires accueillent dignement ce Sous-Officier méritant, condoléances à tous ceux qui l'aiment.
De tous temps, le militaire s'est donné corps et âme à sa mission en répondant favorablement aux ordres légaux !
Sa hiérarchie, quel que soit son niveau ou sa hauteur de vue, devait à cette vie offerte, considération, et moyens d'accomplir son devoir pour la réussite de la mission en préservant le maximum de vies .
De moins en moins nombreux, les militaires répondent toujours avec autant d'allant aux besoins de défense de la Patrie, imposés par nos dirigeants, tant par idéologie que par allégeance à nos partenaires ou adversaires politiques non déclarés, et ce, sur de nombreux théâtres d'opérations, dispersant le peu de moyens disponibles, déjà à bout de souffle sur l'hexagone et les territoires extérieurs ...
Ces mêmes militaires s'ingénient souvent avec des ficelles ou des rustines à colmater les brèches, en faisant fi des maigres budgets alloués, préjudiciables au fonctionnement normal des matériels indispensables ; des chevrons aux étoiles, nos chefs sont dispendieux de l'article 22 cher de tous temps aux militaires, s'adapter aux circonstances est inscrit dans leur gênes, mais, comme le dit Maurice : " faut pas pousser le bouchon trop loin ".
De plus en plus, la réussite de la mission relève du miraculeux, cher à nos racines chrétiennes !
En s'engageant, le militaire offre tacitement sa vie, le plus souvent pour des clopinettes, en entraînant dans cette galère femme et enfants, et il en retire, en dehors de son honneur, peu de gloire, sauf pour les récipiendaires à titre posthume...
Questions :
-Que risqueraient nos képis étoilés à taper du poing sur la table pour améliorer notablement les conditions de réussite de toutes ces missions modernes et acrobatiques en imposant un renforcement des budgets de la Défense en hémorragie permanente...
Pour le futur de la Patrie, quel est le point de non retour qui pourrait se manifester par des missions déshonorantes et suicidaires, générant une hécatombe de combattants poitrine offerte !
Cependant, pour l'honneur, quelques militaires se suicident et ne se ratent jamais, ils courent trop vite pour être rattrapés par un burn out civilement moderne !
-Au final, en dehors de l'échec aux prochaines consultations, que risquent vraiment nos Politiques à jouer avec le feu en engageant nos Forces au gré du vent, sans donner les moyens suffisants pour faire face aux menaces, ou en ne prenant pas la mesure internationale du changement de forme de la menace !
Porter le conflit hors de nos murs semblent honorifique et générateur de ronds de jambes auprès des coalitions, mais est-ce suffisamment efficace pour , d'une part être porteur de l'espoir d'éradiquer cette menace terroriste radicale externe, tout en laissant d'autre part s'infiltrer insidieusement un cheval de Troie qu'il devient de plus en plus difficile à maîtriser sur nos terres chrétiennes.
Je ne peux qu'inviter nos Élites à méditer sur le sort futur de leur petite personne, apparemment seule à susciter quelques intérêts à leurs yeux !
Le triptyque des singes de la sagesse a vécu ... Ouvrez les yeux écoutez et parlez intelligemment , il est plus que temps .
Demain, c'est la fête des morts, une pensée à toutes les âmes en perdition.
Cordialement
CJJ