Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Ceux qui se plaignent que la France tombe toujours plus bas, sur tous les plans, en Europe et dans le monde applaudiront, sans aucun doute, au déni de justice rapporté ci-dessous.

Quels aveugles! Et quels imbéciles!

En attendant, à ceux que le dévergondage actuel, moral et juridique actuel, incommode, de réagir et de le manifester sur le Web, partout.

Nous devons nous battre toujours, et en tous lieux, pour nôtre France, qui n'est pas celle des culs-bénis et des punaises de sacristies, mais la France chrétienne, celle de Dt-Louis, de Jeanne d'Arc, de Charles de Gaulle,de Péguy et de Bernanos.

Haut les coeurs !

 

Le Scrutateur.

 

 

 

 

 

1 octobre 2014 par Charlotte O
Capture d’écran 2014-10-01 à 19.32.53
Nous avons tous encore bien présente à l’esprit l’incroyable condamnation d’Anne-Sophie Leclère condamnée à 9 mois de prison ferme et 50.000 euros d’amende pour avoir osé partager un photomontage comparant Christiane Taubira, icône de la gauche morale à un singe.
La justice indépendante a décidément des capacités d’indignation assez sélective puisque l’AGRIF vient d’être déboutée* de sa plainte contre le « dessinateur » Plantu, auteur d’un dessin immonde représentant le pape Benoît XVI entrain de sodomiser un enfant.
Si le tribunal a accepté de reconnaître que le dessin pouvait susciter l’indignation il a malgré tout condamné l’AGRIF a verser 2.000 euros à Plantu pour ses frais de procédures…
Plantu a la chance de bénéficier de la protection d’une justice et d’un système ouvertement anti-chrétien. Une fois de plus, le tribunal encourage, comme il l’a récemment fait en relaxant les Femen, à cracher et à tourner en dérision la religion catholique. Intéressant de noter également que l’Eglise est toujours celle qui est accusée de pédophilie alors même qu’elle est la seule institution au monde à enquêter sur la pédophilie en son sein…

Qu’à cela ne tienne, courageux mais pas téméraires les artistes de 2014 se bornent évidemment à la religion catholique, bien conscients de ce qu’ils risqueraient de pareilles provocations à la haine envers d’autres communautés…
On attend que Plantu se lance dans le dessin réaliste et représente ces djihadistes « Français » religieusement mariés à des fillettes de 13 ans, on attend qu’il le fasse également avec tous ces hommes politiques accusés de pédophilie qui continuent à occuper le devant de la scène… En attendant, nous constatons que la justice a depuis bien longtemps cessé d’être impartiale et que la liberté d’expression n’existe que pour certains.

*L’AGRIF a décidé d’interjeter appel de ce jugement.

 

L'AGRIF perd son temps. Une nouvelle Marthe Richard demandera-t-elle un jour la fermeture des tribunaux ?

 

Qu'en pense Taubira ministre de …..... la « justice » ( socialiste ) ?
Qu'en pense Taubira ministre de …..... la « justice » ( socialiste ) ?
Qu'en pense Taubira ministre de …..... la « justice » ( socialiste ) ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

benjamin penot 03/10/2014 01:21

je pense qu'il faut faire une différence entre les deux cas que vous citez, et je pense que c'est là dessus que la justice s'est basée pour exprimer un verdict si différent entre madame leclere et monsieur plantu...

plantu est un dessinateur humoristique et satirique, c'est son métier de réaliser des dessins outrancier, ils servent à choquer l'opinion pour générer un débat et il "s'attaque" un peu a tous les sujets, donc, il ne se focalise pas dans son message contre une communauté particulière...son dessin servait a illustrer de manière choquante la litanie de révélations horribles concernant le comportement de certains prêtres ayant craché sur leur foi...et dont la faute avait été "camouflée" sous le pontificat de benoît XVI...la réaction de la communauté chrétienne était attendue et la posture assumée...

madame leclere est une femme politique, affiliée au moment des faits au front national, et elle s'est faite le relais d'un message particulier envers une ministre...

la portée est différente, un illustrateur et un politique n'ont pas la même fonction sociale, l'un va engager sa responsabilité propre,pour pousser le lecteur a une réflexion, l'autre va engager la responsabilité de tous ses administrés, pour étayer un dogme politique...il faut avouer que la portée n'est pas la même...la réponse juridique est donc aussi différente...de plus, la mise en ligne de messages subversifs est différent de la mise en ligne de photomontages stupides...c'est comparer un dali et le dessin du petit dernier qu'on a accroché sur le frigo...

Le Scrutateur 03/10/2014 14:34

Bravo, pour ces éclaircissements suer votre pensée. Quelques points de votre argumentation continuent à me paraître discutables. Mais ...vous êtes en chemin.

benjamin penot 03/10/2014 13:21

merci de vos éclaircissements, je ne suis sans doute pas assez informé sur les actions menés par benoit XVI pour épurer l'église de ses brebis galeuses, et je vous remercie d'avoir clarifié ce point...

pour les condamnations des actes, je suis assez d'accord avec vous, il ne devrait pas y avoir de passe droit, ce que je constate par contre, c'est que chaque "communauté" semble vouloir dénoncer un acharnement particulier contre elle, qu'un oeil extérieur a du mal a voir...

c'est un phénomène que j'identifie comme "le ressenti contre la réalité" des faits...(je n'ai pas les bon termes, je ne suis pas psychologue)...

les faits (dans notre exemple) : il y a dans la population X% de pédophiles...ce X% se retrouve partout a quelques variantes près (éducation, religion, garagistes, bouchers...partout)...
le ressenti : c'est horrible quand il s'agit d'un boucher ou d'un garagiste (je n'ai rien contre eux, c'est un exemple pris au hasard)
c'est monstrueux quand il s'agit de l'éducation, car on confie aux professeurs nos enfants pour qu'ils leur enseigne la culture...pour qu'ils forment leurs esprits et leurs apprennent a penser (oui, c'est le rôle des parents, mais c'est une image d'épinal que j'énonce)..
c'est innommable quand il s'agit d'un religieux, car c'est l'âme de nos enfants qu'on leur confie, leur âme immortelle, cadeau de dieu (je n'insiste pas plus, j'imagine que vous voyez ce que je veux dire maladroitement)..

donc même pour un incroyant comme moi, je suis formaté a avoir un ressenti différent qui est "ordonné":
-l'acte, par son aspect physique, est ignoble
-il est encore plus ignoble quand perpétré par un garant de l'intelligence et de la culture (double sens de l'allusion au vacancier marocain et aux membres de l'éducation nationale...pas intentionnel, j'avoue...)
-il est encore pire quand perpétré par le garant de la pureté de l'âme...quel que soit son culte...

car j'ai beau ne pas croire, je hiérarchise quand même physique/intellectuel/spirituel...on cicatrise d'une blessure, on se remet d'un choc, on ne soigne pas un bleu à l'âme...

donc pour en revenir au propos, concernant l'illustrateur, oui, il peut être politique, c'est évident, chaque média a sa propre manière d'envoyer un message, a partir de là, chaque message peut être politisé, le dessin aussi...

par contre, ce n'est pas tant l'image qui est en cause que celui qui la diffuse...on ne peut pas condamner le dessinateur pour sa bêtise et son manque d'information, on peut condamner le journal pour avoir commandité ou diffusé une attaque contre l'église...on ne peut pas condamner celui qui a fait le photomontage pour sa bêtise et son incompréhension de l'action politique du gouvernement (si, je suis persuadé qu'il y en a une), on peut condamner un responsable politique qui utilise ce photomontage pour une propagande purement politique et une agression médiatique contre une communauté ou une personnalité...

c'est ce que je voulais dire en résumé, plantu est un illustrateur, c'est son métier de réaliser ce genre de dessin, il ne peut le faire que parce qu'un média le paye pour...le fond du personnage est peu important, son dessin est a vocation "humoristique et disgressive/agressive" et n'est pas plus condamnable que ça...c'est le média qui le diffuse qui transforme l'humour en message politique...c'est donc lui qui devrait être condamnable...
imaginons un plantu condamné, qui ne touche plus un crayon de sa vie...le média avide de buzz appelleras un "plantu-clone" qui feras la même chose (pour moins cher)...etc...

le fond de ma pensée est qu'il faut laisser l'humoriste s'emparer de tous les sujets, cela n'a pas d'importance, ils ont un passe-droit tant qu'ils remplissent leur fonction avec équité, par contre, quand ils se focalisent en majorité contre une communauté, ils basculent dans le message politique et deviennent condamnables (ie, l'exemple dieudonné)...on peut faire la différence dans le traitement médiatique : si l'illustrateur "commente" une actualité en reprenant les faits et en les interprétants, il se contente de faire son boulot...si il illustre sans faits d'actualités, il s'acharne inutilement...le second point est le contexte, s'il illustre des médias partisans, son trait sera partisan (sinon il ne serait pas là) et dans ces conditions, c'est le média qui est condamnable, pas l'humoriste...la ligne éditoriale est de la responsabilité du média, qui doit être responsable de ce qu'il diffuse...je suis responsable de ma page facebook ou overblog, je décide en responsabilité de mes diffusions et je doit en assumer les conséquences...l'artiste n'est pas responsable de l'usage qui est fait de son oeuvre, et n'est condamnable que dans des cas particuliers...

nb : je ne compare pas plantu a dali, je faisait un parallèle "plantu/photomontage" et "dali/dessin du petit de 3 ans"...je n'oserais pas...non...jamais...

nb 2 : je n'aime pas particulièrement le style de plantu...mais sa capacité a dénoncer est une amorce qui doit permettre de provoquer le besoin de se renseigner...j'espère qu'il y arrive...

nb 3 : j'aime les photomontages "marrants", c'est rarement le cas des photomontages ou des autres illustrations a portée politique...l'humour en est rarement plus présent que le besoin de blesser la cible, et je déteste la violence...autant physique que psychologique ou spirituelle...(oui, cela inclue aussi certaines oeuvres de plantu)

en tout cas, merci de me laisser exprimer mon opinion divergente sur vos articles.

Le Scrutateur 03/10/2014 03:42

Cher lecteur,

L'article incriminé n'est pas du Scrutateur, qui le publie cependant parce qu'il souligne, à ses yeux, la politique du « deux poids, deux mesures » qui régit les moeurs journalistiques en France actuellement.
Madame Leclère est une femme politique dont je n'apprécie pas le propos qui lui a été reproché, mais encore moins la démesure des peines qui lui ont été infligées par des gens qui se disent attachés à la liberté d'expression.
Sur le pape Benoit XVI, vous êtes mal informé. C'est sous son pontificat que les enquêtes contre la pédophilie chez certains membres du clergé ont été les plus vives, ainsi que les sanctions ecclésiastiques à l'égard des contrevenants à la loi, tant civile que religieuse. Et, auparavant avant qu'il ne fut pape, au poste qui était le sien il avait conseillé de sévir sans retard. C'est Jean-Paul II, un grand pape, pourtant, qui pour des raisons trop longues à exposer ici décida de surseoir.
Le dessin de Plantu est donc une injustice grave à l'égard de Benoit XVI, personnellement. Mais ce dessin cache mal le dessein de toute une classe pseudo intellectuelle, qui confond l'ironie avec la dérision, le rire avec le ricanement, et qui, depuis de longues années, s'en prend avec acharnement à tout ce qui, vaille que vaille, tente de sauvegarder un semblant, au moins de morale publique. Et en particulier à l'Eglise catholique. Plantu, dont la vulgarité ( que je n'ai jamais trouvée chez un Salvator Dali, quelle comparaison ! ) est la caractéristique essentielle ( le ricanement gras et sordide comme mode d'être au quotidien ) suggère : «  ces curés, tous des pédés »! Ce qui ne l'empêchera pas de s'en prendre à ceux qui défilent contre le « mariage pour tous.
Quelqu'un me disait récemment : «  il y a des pédophiles partout, dans l'Eglise, mais aussi dans l'éducation nationale, dans les associations sportives pour jeunes, dans les familles, chez les musulmans, les juifs, et même au...gouvernement. Pourquoi ne condamne-t-on pas les écarts chez tel iman, chez tel rabbin, etc, ou chez cet ancien ministre ultra connu pour la chose, et pas seulement au Maroc, quand il y séjourne en vacances? Seule l'Eglise catholique, en ses brebis perdues, est visée. Il doit y avoir une raison. Une question, cher lecteur, que me suggère votre texte : Un dessinateur peut-il être un politique? Peut-il mettre son éventuel talent au service d'une politique, bonne ou mauvaise?
Ne soyez pas naïf. Ou ne faites pas semblant de l'être.
Je préfère un photomontage, qui peut être amusant, pas nécessairement stupide ( sauf pour les gens pénétrés d'esprit de sérieux, et qui suppurent d'ennui ), à un dessin vulgaire et qui suppure le pus de la vulgarité la plus épaisse.
Merci tout de même monsieur d'avoir consacré un moment à écrire ce que vous pensiez. Cela vaut mieux sans doute que de rien penser. Bonne nuit.

Le Scrutateur.