Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Encore un mauvais coup porté à la famille française! Les Chirac divorcent. LS.

 

Présidentielle 2017: Jacques Chirac penche pour Alain Juppé

Par LEXPRESS.fr, publié le 02/10/2014 à 07:15

"Peu de choses pouvaient me faire plus plaisir, pour moi-même, pour lui et surtout pour notre pays", confie au Figaro l'ex-chef de l'Etat à propos de l'ambition présidentielle d'Alain Juppé pour 2017. 

Imprimer

11

 Partager0  Tweeter0  0  

Présidentielle 2017: Jacques Chirac penche pour Alain Juppé

Alain Juppé est toujours le "meilleur d'entre nous" selon Jacques Chirac.

Reuters

Alain Juppé reste le préféré de Jacques Chirac. L'ancien président de la République Jacques Chirac exprime son soutien à son ex-Premier ministre pour la présidentielle de 2017, dans une confidence au Figaro publiée mercredi soir. 

"J'ai toujours su qu'Alain Juppé serait au rendez-vous de son destin et de celui de la France. Peu de choses pouvaient me faire plus plaisir, pour moi-même, pour lui et surtout pour notre pays", déclare Jacques Chirac, qui a toujours considéré le maire de Bordeaux comme "le meilleur d'entre nous"

"Si j'en avais l'énergie"...

Dans une confidence faite au chef du service politique du Figaro, Philippe Goulliaud, Jacques Chirac -qui est toujours très apprécié des Français, selon les sondages, mais dont les apparitions en public sont rares en raison de ses ennuis de santé- lance encore: "Si j'en avais l'énergie, j'aurais déjà réservé ma place, même petite, à son QG" de campagne. 

Alain Juppé a récemment annoncé qu'il serait candidat à la primaire ouverte UMP de 2016 pour désigner le candidat de la droite pour la présidentielle de 2017.  

"C'est une excellente chose que l'ancien président apporte son soutien à Alain Juppé", s'est félicité auprès de l'AFP l'ex-ministre Benoist Apparu, l'un des lieutenants du maire de Bordeaux. 

Bernadette, elle, préfère Sarkozy

La déclaration de Jacques Chirac intervient quelques jours après une pique assassine de son épouse, Bernadette, contre le même Alain Juppé. "Il est très, très froid et il n'attire pas les gens", a-t-elle lâché lundi au micro d'Europe 1. "Qu'est ce qu'Alain Juppé a à voir avec Nicolas Sarkozy ? (...) Alain Juppé peut courir avant de faire des succès comme ça, sur les planches", a ajouté celle qui n'a d'yeux, contrairement à son mari, que pour Nicolas Sarkozy. 

Piqué au vif, le maire de Bordeaux avait répliqué que M. Chirac lui avait récemment "confirmé son jugement, qu'(il) était 'le meilleur d'entre nous'". Avant de souligner que lui rencontrait "tous les trois-quatre mois" l'ancien hôte de l'Elysée. Sous-entendu: contrairement à Nicolas Sarkozy, dont les relations avec Jacques Chirac -qu'il avait qualifié pendant son quinquennat de "roi fainéant"- sont de longue date exécrables

 

 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/presidentielle-2017-jacques-chirac-penche-pour-alain-juppe_1605856.html?xtor=EPR-583-[20141002071707_40_nl_lexpress_flash_8234_000S5Z]-20141002-[________Lire_la_suite_____002E8NW]-[RB2D106H00149MXJ]-20141002052100#8gYZyCoLueriDmTk.99

 

Les Chirac divorcent !
Les Chirac divorcent !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pitoyable est vraiment le mot qui convient
Répondre
R
Un bon dessin vaut mieux qu'une grande explication, et c'est probablement le dessin montrant Chirac affichant sa sympathie pour Hollande qui caractérise le mieux l'intérêt du dénommé Chirac pour le sort de la France et des Français. La solidarité entre énarques l'a fait choisir Hollande en 2012 (même si comme l'a plus ou moins révélé Bernadette C. "il a voté pour Sarkozy, mais il ne le sait pas") comme elle le fait aujoud'hui adouber le "meilleur d'entre nous", qui partage les mêmes "valeurs" gloutonnes que ses autres condisciples de l'école d'application du Narcissisme débridé. Pauvre Chirac ! Pitoyable dans ses contradictions de radical-girouette lorsqu'il était en activité et encore plus pitoyable dans sa démence actuelle alors qu'il n'a rien appris et rien oublié et qu'il est trop tard pour qu'il comprenne quoi que ce soit à la notion de bien commun. Quel souvenir laissera-t-il, sinon les commentaires désabusés de Marie-France Garaud et de Pierre Juillet qui ont parfaitement admis s'être trompé sur la valeur de leur poulain qui a passé sa vie à se tromper lui-même et à tromper les gens en s'efforçant de leur faire croire qu'il était ce qu'il n'était pas ? Un jour, pourtant, tout finit par se voir ou par se savoir... En tout cas, ce n'est pas un coup de main qu'il donne à Juppé en revendiquant d'appartenir à son fan club.
Répondre