Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hier soir, je somnolais vaguement, comme souvent en écoutant les informations de FR3 sur Guadeloupe 1ère, quand je fus pris d'un sursaut.

C'était Hollande qui parlait, mais le discours était pourtant surprenant.

Il s'agissait d'une sorte d'hululement, mêlé de sanglots propres à émouvoir les pierres les plus dures, si l'orateur avait été autre.

« Non! répondait-on à Valoche Rottweiller, je ne suis pas ce que tu dis, je ne méprise pas les pauvres, je ne les ai jamais ( jenmè bon Diè ! Croix de bois, croix de fer...; ) traité de « sans dents » Ingrate, et menteuse, ingrate menteuse. Ils sont l'objet de toutes mes pensées ( même quand je fais du scooter ), de tous mes engagements depuis l'âge le plus tendre. Ils sont ma raison de vivre ».

Je crus d'abord, dans cet état de somnolence évoqué plus haut, à un fantasme mien, puis à une imitation de Cantelou ou de Laurent Gerra, et même à un miracle et à une résurrection de l'abbé Pierre.

Mais il me fallut bien en convenir, une larme de Glenfiddish m'ayant rendu toute la disponibilité de mes moyens : ce n'était ni Cantelou, ni l'abbé Pierre, lequel, même vieilli, n'aurait jamais eu l'indécence d'étaler en public ses vertus supposées.

C'était LUI! LUI, non point l'AUTRE ( vous savez, celui qui siège au Pandémonium ), mais Hollande, le mou, Hollande l'incapable, le luxurieux devant qui DSK lui-même a déposé les armes.

Grâce au Glenfiddish j'ai été désabusé, et j'ai retrouvé tout le vocabulaire adéquat. Le capitaine Haddock lui-même n'en aurait pas tant trouvé. Hollande, le cynique? Oui, mais aussi, et bien davantage encore, l'effronté, l'immoral, l'impudent, l'insolent, le misogyne, le...Mais j'abrège, par respect pour le Scrutateur dont la mimique passe insensiblement de l'indulgence amusée, à l'impatience. Et Je sais l'état qui suit, et que je préfère esquiver, c'est...la colère. Et alors!!!

 

Gérard O'Mélangchrous.

 

Gérard est ce jeune collaborateur que vous avez lu, il y a deux ans, qui avait quitté le département, et puis est revenu plein d'usage et raison, vivre avec nous, le reste de son âge, ou du moins quelques temps.

Pour les nouveaux lecteurs je vais rappeler les origines complexes, mais nobles, de ce chroniqueur très métissé.

Ce jeune homme, est pour une part Grec de par des origines très lointaines. Ce qui pourrait expliquer en partie son nom. En grec ancien « melangchrous » signifie «  le noireau ». Mais un arrière grand père, m'a t-il expliqué, émigra en Ecosse, d'où le scotisation du nom et sa transformation en O'Mélan.. etc. Enfin son père en 1978, fit la connaissance de sa mère, d'origine guadeloupéenne, à Kirkwall, en Ecosse, où il l'épousa. Gérard hérita d'un prénom français, et le désir de bien des gens de connaître leurs pays d'origine, l'a poussé à venir en Guadeloupe, où il s'est fixé, de préférence à la Grèce qui n'est plus tout à fait ce qu'elle fut au temps de Platon, ou même de l'Ecosse, malgré le Glenfiddish, et où il ferait « un peu froid ».

LS.

Crédit Photographique : 

1) Photo de Groland juste après l'annoce de la séparation d'avec valoche, dans l'apprtement privé de l'Elysée. 

 

2 ) Portrait, plus vrai que nature, de l'abbé Pierre, par notre dessinateur Patrick ( qui l'appelle l'abbé Stone ). 

 

3) Ce Glenfiddish, trente ans d'âge est radical pendant les émissions culturelles de Guadeloupe 1 ère, pour maintenit éveillé

Le retour de l'abbé Pierre ? Par Gérard O'Mélangchrous
Le retour de l'abbé Pierre ? Par Gérard O'Mélangchrous
Le retour de l'abbé Pierre ? Par Gérard O'Mélangchrous
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sans blague? 14/09/2014 20:17

houlaa ! encore un "sans dent " et pas des moindres!
on attend les SMS de valoche .

Ch.Etzol 07/09/2014 13:42

Tout est résumé par Eric Zemmour quand il répond à M. Domenach : " vous avez obtenu ce que vous vouliez". Il voulait l'homme normal, il a l'homme normal :on récolte ce qu'on a semé depuis longtemps...
Et ils n'ont malheureusement pas terminé leur "sale boulot" car,comme pour l'évolution ou le genre, les théories et autres représentations fumeuses, non fondées en réalité ni dans une connaissance du coeur de l'homme, le principe premier reste de NIER, quitte à être en permanence dans le mensonge et donc la contradiction :
Ce sont les A, B, C, D, de liberté,égalité,fraternité ... A quand l'humilité devant la Vérité ?
Quant au savoir-faire : E (moins,moins), soit une note de ZERO comme c'était le cas de 1969
à 72 et peut-être encore un peu après, car ce mode d'évaluation a déjà sévi dans l'E.N.
Et pour ne pas "copier" : rien de nouveau sous le soleil !