Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La prochaine élection présidentielle aura lieu dans un peu plus de deux ans. Il est beaucoup trop tôt pour décider de ce que l'on fera à ce moment là. Le faire maintenant, c'est montrer de la légèreté d'esprit. C'est s'enfermer dans des partis pris déraisonnables, inspirés par l'immaturité, ou des passions, disons le mot, infantiles. Ceci que ce soit pour ou contre Nicolas Sarkozy, ou un autre.

Je sais que je ne voterai pas pour la gauche. Je m'en explique ici très souvent. Je ne suis pas spécialement obsédé par ( plus exactement contre ) François Hollande, à cause de ses travers, de sa vie sentimentale adolescente, même si je ne l'épargne pas, ce qui relève de l'opposition normale en pays démocratique, sur un plan d'ailleurs plus ironique que véritablement méchant. Je suis moins contre M. Hollande que contre la gauche, parce que les valeurs de celles-ci ne sont pas des valeurs françaises. La gauche ce n'est pas seulement l'inefficacité sur le plan économique et social. C'est l'ambition de nier l'histoire chrétienne de la France, de rayer le christianisme et ses valeurs qui sont les miennes, pour « fabriquer » en lieu et place de citoyens équilibrés, des robots formatés par la haute finance internationale, et par la Franc maçonnerie ( qui est l'Eglise de la république de gauche )en utilisant l'école ( voir les propos public de M. François Peillon ).

Je voterai pour le candidat « de droite » qui sera la moins éloigné des valeurs qui sont les miennes. Ce pourrait être pour N. Sarkozy, ou pour un autre, et même pour Marine Le Pen, qui, il faut le dire a encore bien des progrès à faire sur le plan de ces valeurs qui sont les miennes.

C'est à discerner ce candidat là, et à approfondir les valeurs que j'ai indiquées, que ce site va s'évertuer, encore plus que par le passé.

Il est donc trop tôt pour opérer des choix définitifs. La politique ce n'est pas sauter sur sa chaise en criant comme un cabri Ni-co-las, A-lain, ou Ma-rine. C'est réfléchir pour choisir le moins mauvais des candidats. Ce n'est pas choisir le meilleur selon nos passions ou des détails dérisoires : un sourire, un timbre de voix, un bon mot.

En attendant, et dans un but informatif, voici le lien avec l'entretien ce soir de Nicolas Sarkozy à la télévision.

 

Le Scrutateur.

 

http://www.lefigaro.fr/politique/2014/09/19/01002-20140919LIVWWW00249-nicolas-sarkozy-est-candidat-a-la-presidence-de-l-ump.php#220446

L'entretien de Sarkozy en intégralité.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
moi ,j'ai choisi mon camp, avec Marine à l'Elysée! une garantie sûre de mon choix.
Répondre
L
Je sais que je ne voterai JAMAIS pour la gauche et non plus pour le trust lepenniste, si jamais elle arrive à la majorité suprême, nous aurons un "AMANT" (Alliot-Marie) à l'Elysées au lieu des maîtresses de hollande! Je ne crois pas que les français ont envie de cela!
Répondre