Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit.

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

 

http://www.scoop.it/t/veille-des-municipales-2014-en-guadeloupe/p/4026999900/2014/08/27/les-affaires-pourraient-se-corser-pour-lmc?hash=a9ac8e39-ad51-4c40-bac6-b3db24f10d87

 

 

Espérons qu'un jour les journalistes expliqueront ce secret de polichinelle de la démocratie locale guadeloupéenne inventé et en vigueur à Pointe-à-Pitre,  depuis un demi siècle . Des  électeurs, parents ou amis d'employés municipaux et fictivement domiciliés dans la commune et dont l'effectivité du vote est contrôlée, chaque heure, pendant le scrutin.

Initialement chaque employé municipal (+ de 900 au total) devait vendre le journal du parti et s'assurer des ces inscriptions et du vote de ces électeurs fictifs. Son zèle était récompensé par une éventuelle titularisation. Conséquence élection confortable dès le premier tour 900 employés multiplié par  trois  (parents ou amis) = 2.700 suffrages.

Réaction des syndicats qui obtiennent non seulement la titularisation de cette masse d'employés-agents électoraux mais encore l'application de 40% à leur rémunération. Ce qui provoque la faillite des collectivités locales guadeloupéennes et l'augmentation des impôts locaux. Un exemple de déficit structurel à PTP. L'Etat ne peut prendre en charge que 330 agents pour 15.000 habitants. Or ils sont + de 900 contractuels et titulaires. De + les 40 % sont payés par les ressources propres inexistantes des seules collectivités guadeloupéennes. Ce qui explique dans le contexte de déficit national, le "souhait" et l'empressement de l'administration centrale de refiler, au plus tôt, la responsabilité budgétaire et financière de ce monstre budgétaire "autonome" à des "légitimes" partenaires dans le cadre d'une évolution statutaire démocratique.

 

 

 

Mme Michaux-Chevry en difficulté ?
Mme Michaux-Chevry en difficulté ?
Mme Michaux-Chevry en difficulté ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Excusez moi mais je ne vois pas le rapport entre le titre, l'image et le texte.
Répondre
L
Effectivement. Et j'ai d'abord réagi comme vous à la lecture de ce message d'un lecteur ami. Mais il faut cliquer sur le lien. L'on s'aperçoit que le texte du lecteur procède par une analogie entre une situation récente à Basse Terre et une vieille pratique de la municipalité de P-à-P. le texte complet parait dans un hebdomadaire Guadeloupéen de la semaine. LS.