Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Je ne peux manquer de vous communiquer ce délicieux texte qui m'a été communiqué par un ami. Il montre l'un des usages que l'on peut faire, dans notre langue du pronom indéfini...

Cet exercice astucieux, ingénieux, et qui, mine de rien,  comporte une précieuse leçon de morale, n'est pas de la main du Comte de Rivarol. Mais il est de sa langue

Le français est tout de même un bel idiome. .

 

LS.

Il était une fois quatre individus qu'on appelait
Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et Personne
Il y avait un important travail à faire,
Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.

MORALITÉ

Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
Il serait bon que Chacun
Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir
Que Quelqu'un le fera à sa place
Car l'expérience montre que
Là où on attend Quelqu'un,
Généralement on ne trouve Personne !

CONCLUSION

Je vais le transférer à Tout le monde afin que Chacun puisse l'envoyer à Quelqu'un sans oublier
Personne... 

La troisième image est celle du Chevalier de Parcieux, et Comte de Rivarol, auteur, notamment d'un Discours sur l'universalité de la langue française.
La troisième image est celle du Chevalier de Parcieux, et Comte de Rivarol, auteur, notamment d'un Discours sur l'universalité de la langue française.
La troisième image est celle du Chevalier de Parcieux, et Comte de Rivarol, auteur, notamment d'un Discours sur l'universalité de la langue française.

La troisième image est celle du Chevalier de Parcieux, et Comte de Rivarol, auteur, notamment d'un Discours sur l'universalité de la langue française.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article