Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Si les chrétiens entreprenaient de se défendre, à Mossoul et ailleurs, nuls défilés, interdits ou non, ne se dérouleraient, A PARIS, ou ailleurs, pour défendre ces « fascistes ». Ainsi vont les choses de ce monde au siècle des niais et des salauds.

 

LS.

 

Là-bas : les faits
 
Le 6 juin, un État islamique "auto-proclamé" s'empare de Mossoul (Irak). Le 16 juillet, il décrète, avec hauts parleurs et minarets,
que les chrétiens de Mossoul ont à choisir entre trois possibilités :

- soit de se convertir à l'Islam,
- soit de payer la
jiziah (impôt d'assujettissement imposé aux dhimmis),
- soit d'être tués "par l'épée" s'ils ne partent pas.

Leurs maisons sont "taguées" avec un "N" (nazaréen !).
Les chrétiens qui n'étaient pas encore partis (entre 100 et 200 familles… ils étaient 100000 il y a dix ans !) ont quitté la ville précipitamment. Ce qui n'a pas empêché qu'ils soient molestés aux barrages en sortant de la ville. Certains ont été pillés, frappés, dépouillés de leurs argent, bijoux, téléphones portables. Des passeports ont été déchirés…
 

Nous : sidérés
 
Jusqu'à ce jour, quelques condamnations verbales… mais personne n'est encore passé des mots à des actes concrets, ni du côté politique ni du côté confessionnel. "L'absence de réaction internationale concrète à ce drame pose une vraie question : est-on prêt à voir émerger un régime théocratique totalitaire aux portes de l'Europe ?", s'interroge Faraj Benoît Camurat, président de l'association Fraternité en Irak.
Serions-nous si avancés dans la dhimmitude mentale ?
 

Eux : silencieux
 
Où sont les réactions des organismes officiels de l'islam ? Entend-on la voix des musulmans "modérés" ?
 
En fait l'épuration de "Mossoul" est tout à fait conforme aux "us et coutumes" de l'islam. Entre la conversion forcée et l'élimination physique ou l'obligation de fuir, il est proposé le statut de
dhimmi : celui qui n'a pas voulu se convertir, on le "protège" à condition qu'il paie un impôt spécial (jiziah) et subisse discriminations, vexations, restrictions de libertés (à géométrie variable selon que l'on a plus ou moins besoin des dhimmis…).
 
Un musulman, même plus on moins modéré, ne peut pas aller franchement contre cette stratégie que l'islam applique depuis quatorze siècles en s'appuyant sur ses textes de référence. D'où ces silences.
 

Ici : incubation
 
Il faut savoir que cette stratégie est déjà appliquée de façon feutrée en France. Ainsi, dans certaines zones urbaines (grands ensembles, zones pavillonnaires...) où musulmans et non musulmans cohabitent, la dhimmitude se met en place en douceur. Une opération "porte à porte". Deux ou trois musulmans sonnent chez des non-musulmans avec un Coran. Proposition faite : "vous vous convertissez... en échange, nous allons vous protéger".
Exactement le schéma "protection-assujettissement" de la dhimmitude.


Vous qui me lisez en ce moment, vous feriez quoi ?
 


 

Chrétiens persécutés : A Mossoul et pas seulement là-bas...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Cher Scrutateur,
Je viens de découvrir votre Blog via Riposte Laïque qui faisait un lien sur les fausses origines de Montebourg...
Je suis catholique pratiquante et je vais dire une prière pour les musulmans d'Irak et d'ailleurs persécutées tout à l'heure à la messe.
La semaine dernière, alors que je portais autour du cou une croix catholique, un musulman m'a craché au visage. J'ai piqué une crise de nerf et tout le monde m'a prise pour une folle, on a même appelé la... Police ! Cette dernière s'est montrée compréhensive et m'a proposé de déposer plainte (dans grande conviction) et m'a déposé, à ma demande, devant l'église de ma paroisse. J'ai été reçue par un prêtre africain qui baillait (!!!!!) et me parlait de tolérance, bla, bla, bla... Je suis ai demandé si il avait lu le Coran. Il m'a répondu NON ! Bon après j'ai appelé le siège du FN où l'on m'a dit d'aller consulter... un psy ! Je n'en peux plus... A part à Dieu que je prie continuellement, à qui puis-je m'adresser dans ce put.... (excusez-moi, mais même en étant catholique,parfois ma bouche dit des horreurs) de pays pour que l'on prenne ENFIN compte du problème ?
Répondre
D
Pauvre catherine,cette erreur dans vos explications démontre l'embrouille de votre esprit.
Ni la police ni le FN ni l'église ne pourront vous aider,seul un psy pourra vous venir en aide.
Mieux qu'un psy,un suppo et au lit.
C
Ooops !!!! Grosse fatigue :
J'ai écrit : "Je suis catholique pratiquante et je vais dire une prière pour les musulmans d'Irak et d'ailleurs persécutées tout à l'heure à la messe." Il fallait lire "chrétiens" et non "musulmans". Pour ces derniers, je prie pour qu'ils se convertissent ou "dégagent" de leur livre "sacré", les versets sataniques !
E
Cher Scrutateur,

Je vous transmets ci-dessous un article paru sur le site du Figaro hier et qui illustre parfaitement avec quelle mentalité nos hommes politiques réagissent face à ces persécutions de chrétiens.

Bien cordialement,

Edouard KLEIN

Christian Combaz est écrivain et essayiste. Son dernier livre, «Gens de Campagnol», est paru en 2012 chez Flammarion. Lire également ses chroniques sur son blog.


Cher Bernard Cazeneuve,

Ce matin encore je n'avais pas d' opinion sur vous (pas plus, il faut bien le dire, que la plupart des Français) mais depuis 8h25 j'en ai une et je vais essayer de la faire partager .

8H25, c'est l'heure où vous avez cru intelligent de tweeter que vous étiez Républicain, comme ça, machinalement, comme on dépose une offrande devant la statue du Veau d'or avant d'ouvrir la bouche, comme votre patron Manuel Valls dont les tics de langage déteignent sur la parole délavée de ses ministres . Mais j'aimerais pour une fois souligner que la précision liminaire, satisfaite, irréfléchie selon laquelle vous êtes républicain et par laquelle vous vous assurez des parts de marché dans l'opinion de manière récurrente s'accompagne d'un tour d'horizon de la situation au Proche Orient que voici: «Quand on est Républicain on ne distingue pas entre les enfants de Gaza, les chiites de Mossoul et les jeunes Syriens».

Visiblement quand on est Républicain à votre manière on n'honore que le malheur musulman, servilement, au moment où des milliers de Chrétiens fuient la ville de Mossoul après avoir été placés devant le choix de l'abjuration ou de l'exil.
Visiblement quand on est Républicain à votre manière on n'honore que le malheur musulman, servilement, impudemment, au moment où des milliers de Chrétiens fuient la ville de Mossoul après avoir été placés devant le choix de l'abjuration ou de l'exil. Quand on est Républicain à la manière de la rue deSolférino on est capable de devenir borgne un jour de terreur, de massacre, de razzia et de ne citer que les chiites de Mossoul alors que la ville est sillonnée par des troupes qui piétinent les icônes de la Vierge. Le républicanisme que vous envoyez à la figure de vos opposants pour l'intimider sur les plateaux révèle une fois de plus son vrai visage, ou plutôt ses deux visages de Janus, un côté internationaliste et généreux, un autre d'une parfaite indifférence au sort de ceux qui ne sont pas de votre famille . L'histoire a connu des milliers de cas comparables au vôtre mais elle se souviendra de vous à cause de cette simple phrase scandaleuse, sectaire par omission, que j'invite les lecteurs à renvoyer sans relâche.
Répondre