Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Notre ami Eric Nogard, comme très souvent, démontre son aptitude à garder l'esprit libre à l'égard des engouements collectifs, ainsi à l'égard du championnat du monde de football, même si le football est un sport plutôt sympathique. Mais que les amateurs ne l'oublient pas : les meilleures choses peuvent être détournées de leur fin originelle. Karl Marx disait que « la religion est l'opium du peuple », de la même façon que le répètent les enfumeurs les plus patentés de notre époque. Simone Weil ( la philosophe, avec un W à l'initiale, et non la femme politique, - un simple V, pour celle-ci ) lui avait répondu que «  le marxisme est l'opium des intellectuels », ce qui n'était pas mal pensé. De même pour ces opiums que sont l'idéologie antiraciste, la pensée unique, etc.

Ne perdons donc pas de vue que le sport, auquel je m'intéresse personnellement, ( et je regarde avec plaisir certains matches de la compétition en cours ) peut devenir, aussi, un opium, si nous le regardons naïvement, sans penser à le remettre à sa place dans la hiérarchie des évènements. ( Je me suis permis, ci-dessous, d'ajouter un lien video avec la bande annonce du film Gladiator, qui n'est pas sans rapport avec la pensée exprimée d'Eric Nogard ). Gladiator : https://www.youtube.com/watch?v=YfQTX_iF0N0

 

LS.

 

Éric E.G. NOGARD

Martinique Province Française d’Amérique,

Chemin Nogard, 24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France, MARTINIQUE

Tél./Fax./Rép. : 0596798102 Port. : 0696856708 E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

Amie du Canada

 

Fort-de-France, le 18 Juin 2014

 

Le FOOT ! Au diable tout le reste.

=====

 

« O mon Dieu !

 

Merci que je préfère, n’en déplaise à mes frères,

Une Usine qui fume, une ferme et ses dindons

Au Cirque et ses Jeux, au pied dans un ballon.

 

Éric E.G. NOGARD

Le petit Chroniqueur.

 

*** *** ***

 

 

 

 

F1 : Panem et Circences.

 

 

 

Une telle ferveur, une telle passion.

 

Un monde dont le souffle s’arrête tout à coup pour s’animer au rythme des coups de pieds dans un ballon… Pank, pank.

 

 

 

F1 : Pank ! Pank ! Dans le ballon

 

Dès lors, ni Dieu ni Diable, et c’est la frénésie.

 

A croire que depuis Eve, les gens ont bien changé.

 

 

 

 

F2 : Pour un petit péché !..

 

Une telle punition pour un petit péché, petit péché d’Amour commis par leurs parents…

 

S’aimer innocemment d’un Amour aussi Pur, d’un Amour aussi Bon…

 

Se le voir attribuer au vice dicté par le Démon sous la peau du Serpent, pernicieux tentateur…

 

Se le faire payer pour être une Tache, la Pire Tache qui soit, la Tache Originelle, Tache jamais apurée.

 

N’est-ce pas cher payer pour un Petit Péché, pour le Péché Mignon qui donne son Miel et son Sens à une Vie Terrestre.

 

 

Et voilà qu’aujourd’hui, Seigneur Pardonnez-nous, le Monde a bien changé.

 

Qu’importe un Dieu ou pas, qu’importe un Diable ou non, l’Enfer le Paradis.

 

Qu’importe le sang qui coule dans les guerres qui font rage quand d’autres se préparent.

 

Qu’importe que tant de gens sont à mourir de faim quand d’autres font le plein.

 

Qu’importe l’apocalypse dont l’heure vient à grands pas.

 

 

 

 

F3 : Et les rideaux se baissent et les Temples s’écroulent !

 

 

Pank ! Pank ! Dans un Ballon sur les Plages de Rio et c’est l’Embrasement qui rend sourd aux Pan ! Pan ! Aux Boum-Boum ! Des Fusils des Canons, qui rend plus que jamais sourd aux cris de douleur de tous ceux qui n’ont rien, de tous ceux qu’on égorge sans trop savoir pourquoi.

 

Pank ! Pank ! Dans un Ballon près de Saǒ Paolo et voilà qu’aussitôt tous les rideaux se baissent, les églises se ferment le usines rendant l’âme.

 

Pank ! Pank ! Dans un Ballon, et c’est le Festival, le Ballet des Artistes.

 

 

 

 

F4 : Adieux Églises, Usines et Couvées.

 

On n’est plus Paysan à quoi servent les champs.

 

On a fermé l’usine, ni tourneur, ni chauffeur au prix où sont les Trente Cinq Heures.

 

N’est-ce pas mieux, d’être Artiste, d’être Festivalier et de se régaler sur les Plages de Rio, près de Saǒ Paolo ou devant sa radio, ou devant son écran aussi grand que possible,

 

De céder au bonheur du Pank Pank du pied dans un ballon, pour le plaisir des yeux, pour la grandeur de l’âme, pour faire pousser le blé, pour faire fumer l’usine, pour soulager la faim, sans guerres ni tueries.

 

Adam connut l’Amour, Rome le Cirque et le pain, nous jouissons quant à nous du Pank Pank dans un Ballon, il faut bien que le Monde Progresse… dans toute sa vanité.

 

Éric E.G. NOGARD

 

 

*** *** ***

 

 

N.B.: - Nous Recommandons instamment et systématiquement l’ouverture de la (ou des) pièce(s) jointe(s) à l’e-mail, sous format Pdf.

 

 

 

*** *** ***

 

Avis de vente de Mémoire.

 

 

Demandez le Mémoire de « Martinique Province Française d’Amérique » au Front National Français.

 

Eu égard à l’Indépendance et à la Justesse de son analyse, il vaut pour tout Parti du Spectre Politique Français.

 

Il est au prix de Vingt Cinq Euros Net (25,00 €uros Net). Port gratuit par courrier postal ordinaire. Port forfaitaire de 7,50 €uros par courrier recommandé suivi. Règlement par tout moyen de paiement à l’ordre d’Éric E.G. NOGARD.

 

 

Ne Peut être reproduit - même partiellement - sans l’autorisation de l’Auteur.

 

 

 

 

 

Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Le FOOT ! Au diable tout le reste, par Eric Nogard.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article