Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le « coach »? Le Scrutateur serait-il malade? Serait-il atteint du virus, bien plus redoutable que la chikungunya, à savoir le conformisme avilissant du « politiquement correct?

Que nenni! Chers lecteurs.

Mais pourquoi cette maladie, infantile, de remplacer les mots français ( ici, celui d'entraîneur ), d'une langue parmi les plus riches, et les plus subtiles du monde, par des termes extraits du bas anglais, ou pire du yankee, version Georges.W Bush?

Toujours est-il que les succès actuels de l'équipe française de football commencent à susciter de bienfaisantes pensées à plus de nos concitoyens englués dans le hollandisme misérable qui nous englue dans sa poisseuse idéologie.

Et si l'on renversait ledit Françoué pour le remplacer par Deschamps, ou du moins par un « politique » qui sur ce terrain du politique montrerait quelques-unes des qualités propres à ce « coach »? : sens de l'esprit d'équipe, compréhension du caractère de ceux qui sont confiés à sa responsabilité. Sens des responsabilités, justement ! Patriotisme discret mais réel, et perceptible à l'œil nu. Fermeté réelle, mais souriante. Fortiter in re, suaviter in modo, c'est-à-dire s « Fermeté sur les principes, souplesse dans l'application », ( selon la formule célèbre du grand Ignace de Loyola fondateur de l'ordre des jésuites, dont le pape François est un fils ).

Rien n'est jamais fini pour ce vieux peuple français, comme disait Charles de Gaulle, à la fin du troisième volume de ses Mémoires de guerre.

Attendre et voir.

Mais rien n'est jamais gagné sans volonté, travail, efforts constants. La gestion de l'entraîneur Deschamps le rappelle au bon moment le temps des Holland's coaches, ( les Domenech, Laurent Blanc ) est peut-être fini, et en train de céder la place à un nouveau type ( du grec Tupos : modèle, prototype ).

 

Le Scrutateur.

 

PS : Noter bien que mon utilisation du mot «  entraîneur » doit l'être dans son acception politiquement incorrecte, c'est-à-dire correcte selon la langue vraie, intègre, et respectée par ses usagers.

Foin donc de cette féminisation de la langue initiée il y a une vingtaine d'années, par un trio de socialistes féministes, parmi lesquels Jack Lang.

Imaginez que j'ai utilisé, comme il conviendrait pour respecter la misérable mode de la Novlangue, l'expression en cours « entraîneurs et entraîneuses ». J'en rougis malgré moi.

Car, quel que soit mon inimitié ( politique ) pour l'Hidalgo, la Ségolène, la NKM ( pfff !!! ), je trouverais en deça du bon goût, et de première force en manière de goujaterie de les traiter d'entraîneuses. Car, nous dit le Grand Robert, une entraîneuse « est une jeune femme employée dans les bars ( bars bars! ajout du Scrutateur ) les dancings, pour engager les clients à danser ». Exemples : «  Elle est entraîneuse à Pigalle »; «  Le milieu des call-girls, et des entraîneuses ».

Voyez-vous, amis très chers, la nécessité de bien parler sa langue, et d'abandonner les récalcitrants à leur ségolitude?

 

LS.

 

Pour ceux qui veulent lire tout l'article : http://sport24.lefigaro.fr/football/coupe-du-monde/2014-bresil/actualites/une-vague-de-desir-pour-les-bleus-701237

 

 

Quatre ans tout juste après la grève de Knysna, les Français se sont manifestement rabibochés avec leur équipe de foot. Le barrage contre l’Ukraine, en novembre dernier, n’a pas été qu’un déclic pour les joueurs de Didier Deschamps. Leurs supporteurs, et bien au-delà tous ceux qui suivent le foot occasionnellement lors des grandes compétitions (17,8 millions de téléspectateurs devant le match contre la Suisse), ont accepté de tourner la page de Knysna en voyant ces Bleus souriants, abordables, partageurs. Des hommes presque «normaux», enfin, et qui gagnent.

Avant l’Euro 2016 en France

Et l’on sent bien grandir à travers le pays une vague de désir, d’ivresse, d’allégresse, autour de cette équipe de France hyperséduisante sur le terrain avec sa farandole offensive contre le Honduras et la Suisse (8 buts, soit un total de 26 réalisations depuis le barrage retour contre l’Ukraine). Même François Hollande, qui multiplie les «soirées foot» dans son palais présidentiel, se met à rêver d’un exploit des Bleus pour gagner quelques points de popularité et, qui sait, de croissance.

Alors, avant ce dernier match de poule contre l’Équateur où l’équipe de France ne risque honnêtement pas grand-chose, il est sans doute bon de rappeler que le foot n’a jamais réglé les problèmes de société (cf. la France black-blanc-beur) et que toute euphorie et toute glorification seraient mal venues autour de cette équipe de France, même si elle surclasse l’Équateur. Le groupe de Deschamps reste jeune, fragile, perfectible, et encore bien loin du trône mondial. Une qualification pour les 8es de finale demeure logique vu les adversaires proposés. Et le sélectionneur, le premier, se bat pour éviter que les têtes se (re)mettent à enfler. S’il a du poids dans son équipe, son influence est plus incertaine sur le reste du pays. Comment reprocher cet enthousiasme naissant? Il faut bien s’échauffer pour l’Euro 2016 disputé en France, où plus mûrs, les Bleus pourront légitimement viser le triomphe final.

 

( 1 ) Didier Deschamps.
( 1 ) Didier Deschamps.
( 1 ) Didier Deschamps.

( 1 ) Didier Deschamps.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Du grand Richelieu !
Quelle galanterie ? ? ?
En Guadeloupe province française, en attendant le tour cycliste, les priorités pour prendre un rendez-vous ne semblent plus être ni professionnelles ni économiques ou financières... mais EXCLUSIVEMENT les horaires de retransmission télévisuelle des matchs de l'Equipe DE France DE Foot. Heureusement que le BNC ne débute pas aujourd'hui. Allez les touloulous, même à 35°C !
Messieurs les anglais, les "grenouilles" (de bénitier), elles, ne se noient pas dans la poussière

Mais, drame CORNELIEN pour les mélomanes avertis en ce 25 Juin, s'ouvre à 20h 50 sur Arte une représentation de CARMEN aux arènes de VERONE d'après une mise en scène de VISCONTI parait-il
( durée 170 min).... C'est la "vieille Europe"?
Alors qu'à 21h 45 débute sur TF1 France/Equateur ( durée 130 min) ... Aïe,Aïe,Aïe ! Don José fera - t - il le poids devant le taureau ? Qui préfèrera la place de Séville à l'Equateur?
C'est la valse des heures ou la guerre des fuseaux horaires
Comment dit Le Scrutateur? WAIT AND SEE
Répondre