Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

NOU KA DÔMI ....!!!
Cé mounn là! kay ka pasé? nou ka fè dodo!

A l'UAG? Du bruit! Enfin, depuis peu, et grâce, semble-t-il à la vigilance d'une femme qui a osé sonner le tocsin. Car, avant, c'était plutôt feutré, ouaté, dans le genre : Pas vu, pas pris! .

En revanche dans le domaine de ce qui est censé être la spécialité d'une Université, la recherche, et, si possible....une trouvaille de temps à autre, pas grand chose. Pourtant ce ne serait pas les vocations qui manquent dans le circuit..Est-ce la faute à « pas de chance »? Ou s'est-on trompé de priorités? Des universitaires ne devraient-ils pas donner la priorité à la recherche ( scientifique !), personnelle, et à celle des jeunes à l'esprit créatif, et inventif? Il n'en manque pas chez nous, surtout quand ils ont la chance d'aller voir ailleurs, et se faire les dents ailleurs.

Comme par exemple cette jeune Turque, Elif Bilgin, dont nous parle l'article qui suit.


 

Inform'Action

 

A 16 ans, elle invente un bioplastique issu de peaux de bananes


http://www.youtube.com/watch?v=El3vc_j-lao


 

Lycéenne de 16 ans originaire d’Istanbul, Elif Bilgin a développé un bioplastique à partir de peaux de bananes. Une alternative écologique à la production de plastique aujourd’hui principalement issue du pétrole. Fruit de 2 ans de travail, la trouvaille de l’adolescente turque a reçu un prix de 50.000 dollars du magazine Scientific American.
2 ans de recherches
Marie Curie est l’un de ses modèles. Elif Bilgin, lycéenne turque de 16 ans pourrait bien un jour elle aussi se voir distinguée du prix Nobel. Pour l’heure, elle s’est vue décerner une bourse de 50.000 dollars par le magazine Scientific American. Sa trouvaille : un bioplastique développé à partir de peaux de bananes.
En s’inspirant de ce qui se fait déjà avec les pelures de mangues, l’adolescente a réussi au terme de 2 années de recherche à transformer la cellulose contenue dans la peau de banane en un plastique écologique. Le matériau pourrait notamment être utilisé comme isolant de câbles.
En lice au Google Science Fair
Celle pour qui la « science est une vocation » aime à citer Thomas Edison pour expliquer la persévérance dont elle a fait preuve pendant ses recherches. Avant d’aboutir à la bonne formule, « je n’ai pas échoué, j’ai juste trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnaient pas » lance-t-elle dans la vidéo de présentation de son projet. Elif Bilgin et son bioplastique sont aujourd’hui en lice au concours Google Science Fair qui récompense la fine fleur des jeunes espoirs scientifiques. Résultat attendu en septembre.
Nicolas Blain

 

A quand un, ( ou une ), jeune Guadeloupéen issu de l'université Antilles Guyane, sur le trace de la jeune Efin?

Nous universitaires ne semblent pas y penser, plus préoccupés du jus qu'ils peuvent extraire de certains fruits, parisiens ou bruxellois, ou encore de scinder l'université actuelle, en trois parties, trois universités indépendantes, ( Gwada, Madinina, Cayenne ) sensées représenter trois « nations » irréductibles, par leur histoire, leur culture, etc, etc. 

UAG/Stérilité? On voudrait le contraire !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article