Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

  Voici à qui François Hollande a livré les enfants de France. LS.

 

 

Qui est réellement ce Vincent PEILLON ?

 

Né le 7 juillet 1960 à Suresnes (Hauts-de-Seine). Issu, d'une famille juive Alsacienne, sa mère Françoise Blum fut enseignante. Son père Gilles PEILLON (1928-2007) communiste notoire et banquier de son état, fut directeur général de la première banque soviétique hors URSS, la "Banque Commerciale pour l' Europe du Nord" (Eurobank) qui finançait le parti communiste Français. Vous imaginez qu'on ne nomme pas un enfant de chœur à une telle place.

Son père a donc cautionné sans états d'âme, la répression et les 100 millions de morts causées par la pandémie communiste dans le monde, la guerre froide, la répression en 1953 de la révolte des Allemands de la RDA, l'invasion de la Hongrie en 1956 et de la Tchécoslovaquie en 1968 et leur cortège d'horreurs.


A la dissolution du parti communiste Russe en 1991, l'Union Soviétique devenue la Russie cessa de sponsoriser le parti communiste français qui se trouva alors bien démuni...

Mais les amis algériens de Gilles PEILLON le nommèrent directeur de la banque franco-algérienne "L'Union Méditerranéenne de Banque". Il fut ainsi récompensé d'avoir, comme tous les communistes français, soutenu la rébellion et l'indépendance de l'Algérie, pays frère de l'URSS. Il est mort en 2007 entouré de la considération de tous...

Vincent PEILLON, élevé aux mamelles du marxisme-léninisme, est parfaitement formé aux idées et aux méthodes. Il a su les mettre en pratique, comme ses collègues, les AYRAULT, CAHUZAC et Cie...
Par ailleurs, il est franc-maçon au Grand Orient de France (comme 95% des membres du gouvernement).


Il se dit un "laïque convaincu", pour lui, la religion catholique doit disparaître. Il déclare que l'on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec le catholicisme, ni avec le protestantisme, que l'on ne sait pas "acclimater". Nous pensons, en revanche, qu'il a su acclimater l'Islam en France puisque curieusement il n'en parle jamais...

 

Pour avoir une idée de ses talents et impostures, nous nous bornerons à citer l'article d'un agrégé, authentique celui-la, qui nous parle de son parcours :
 

<< Je suis étonné de voir absents du débat les éléments de carrière de Mr Peillon, notre bon ministre, qui sont pourtant bien instructifs à son égard (NB : j'ai sans doute manqué le début des débats).

C'est curieux, mais il me semble aussi que la presse n'a pas toujours été aussi indulgente à l'égard d'autres hommes politiques...
 
> 1) Peillon n'est pas agrégé. C'est un "agrégé interne" (ce titre de complaisance n'a pas d'existence officielle), c'est-à-dire qu'il a été nommé agrégé directement et sans concours, compte tenu... de ses autres diplômes et... de quoi au juste ?

Chaque année de nombreux échelons sont ainsi franchis par "attribution" lors de commissions paritaires ou "sur demande d'un inspecteur" ou après un entretien oral ou un passage devant une classe seulement !  Il a donc le titre, l'échelon administratif, la rémunération et tous les avantages correspondant à cet échelon.


> 2) Il a été nommé directeur de recherche au CNRS en 2002... sans avoir la moindre qualification à cet effet. Dur, c'est dur, très dur, surtout en philo !... Il y faut une habilitation à diriger des recherches. Où est-elle ? Une vague thèse sur Jules Ferry n'y suffit évidemment pas. Quels travaux a-t-il produits ? On cherche vainement !


> 3) Député européen, il a figuré parmi les plus absentéistes de tous. Le tout pour 10 500 euros nets par mois, avec impôts minorés. C'est sans doute pourquoi il parle si bien des nantis...

 

Démasquons cet escroc partout où nous le pourrons.
 

Alain Pommellet, 
Professeur Agrégé de Mathématiques
Classes préparatoires aux Grandes Ecoles
Auteur de nombreux ouvrages

 

 

 

 

 

Voici à qui François Hollande a livré les enfants de France. LS.

 

 

Qui est réellement ce Vincent PEILLON ?

 

Né le 7 juillet 1960 à Suresnes (Hauts-de-Seine). Issu, d'une famille juive Alsacienne, sa mère Françoise Blum fut enseignante. Son père Gilles PEILLON (1928-2007) communiste notoire et banquier de son état, fut directeur général de la première banque soviétique hors URSS, la "Banque Commerciale pour l' Europe du Nord" (Eurobank) qui finançait le parti communiste Français. Vous imaginez qu'on ne nomme pas un enfant de chœur à une telle place.

Son père a donc cautionné sans états d'âme, la répression et les 100 millions de morts causées par la pandémie communiste dans le monde, la guerre froide, la répression en 1953 de la révolte des Allemands de la RDA, l'invasion de la Hongrie en 1956 et de la Tchécoslovaquie en 1968 et leur cortège d'horreurs.


A la dissolution du parti communiste Russe en 1991, l'Union Soviétique devenue la Russie cessa de sponsoriser le parti communiste français qui se trouva alors bien démuni...

Mais les amis algériens de Gilles PEILLON le nommèrent directeur de la banque franco-algérienne "L'Union Méditerranéenne de Banque". Il fut ainsi récompensé d'avoir, comme tous les communistes français, soutenu la rébellion et l'indépendance de l'Algérie, pays frère de l'URSS. Il est mort en 2007 entouré de la considération de tous...

Vincent PEILLON, élevé aux mamelles du marxisme-léninisme, est parfaitement formé aux idées et aux méthodes. Il a su les mettre en pratique, comme ses collègues, les AYRAULT, CAHUZAC et Cie...
Par ailleurs, il est franc-maçon au Grand Orient de France (comme 95% des membres du gouvernement).


Il se dit un "laïque convaincu", pour lui, la religion catholique doit disparaître. Il déclare que l'on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec le catholicisme, ni avec le protestantisme, que l'on ne sait pas "acclimater". Nous pensons, en revanche, qu'il a su acclimater l'Islam en France puisque curieusement il n'en parle jamais...

 

Pour avoir une idée de ses talents et impostures, nous nous bornerons à citer l'article d'un agrégé, authentique celui-la, qui nous parle de son parcours :
 

<< Je suis étonné de voir absents du débat les éléments de carrière de Mr Peillon, notre bon ministre, qui sont pourtant bien instructifs à son égard (NB : j'ai sans doute manqué le début des débats).

C'est curieux, mais il me semble aussi que la presse n'a pas toujours été aussi indulgente à l'égard d'autres hommes politiques...
 
> 1) Peillon n'est pas agrégé. C'est un "agrégé interne" (ce titre de complaisance n'a pas d'existence officielle), c'est-à-dire qu'il a été nommé agrégé directement et sans concours, compte tenu... de ses autres diplômes et... de quoi au juste ?

Chaque année de nombreux échelons sont ainsi franchis par "attribution" lors de commissions paritaires ou "sur demande d'un inspecteur" ou après un entretien oral ou un passage devant une classe seulement !  Il a donc le titre, l'échelon administratif, la rémunération et tous les avantages correspondant à cet échelon.


> 2) Il a été nommé directeur de recherche au CNRS en 2002... sans avoir la moindre qualification à cet effet. Dur, c'est dur, très dur, surtout en philo !... Il y faut une habilitation à diriger des recherches. Où est-elle ? Une vague thèse sur Jules Ferry n'y suffit évidemment pas. Quels travaux a-t-il produits ? On cherche vainement !


> 3) Député européen, il a figuré parmi les plus absentéistes de tous. Le tout pour 10 500 euros nets par mois, avec impôts minorés. C'est sans doute pourquoi il parle si bien des nantis...

 

Démasquons cet escroc partout où nous le pourrons.
 

Alain Pommellet, 
Professeur Agrégé de Mathématiques
Classes préparatoires aux Grandes Ecoles
Auteur de nombreux ouvrages

 

 

 

 

Savez-vous qui est Vincent Peillon?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 14/03/2014 07:17

Bonjour Mr Boulogne, VP restera un inconnu, vos références tournent en boucle sur mon ordi sans pouvoir lire quoi que ce soit !
Peut-être un problème de lien ?
Bonne journée.
Cjj