Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Ci-git Marc Blondel, Négociant en vain.

« Jusqu’au bout il aura défilé en tête de cortège. »

« Ce gros travailleur commence sa période décès »

De cette vie de lutte, voici la première et unique concession !

100 000 asticots , 20 000 selon la police.

« Encore une boîte qui ferme. Celle-là, il n’y est pour rien »

En glèbe illimitée.

Il a pas ses larmes à gauche.

 

Ci-git Marc Blondel.
Ci-git Marc Blondel.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article