Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Notre ami martiniquais Eric Nogard nous parle du tintouin fait autour du président de l'UMP, M. Jean-François Copé. Il le fait avec son bon sens, et son acuité habituelle. Beaucoup de bruit pour rien, nous dit-il citant Shakespeare.

Pour rien? Voire! Ne sommes nous pas en période électorale?

Sans préjuger de rien, il faut en tenir compte. Surtout quand les adversaires de Copé sont les honnêtes gens que l'on sait, dont Maurice D nous parle dans l'article précédent sur la nature du socialisme, de ses séides, de leurs pompes, et de leurs oeuvres.

 

LS.

 

Fort-de-France, le 03 Mars 2014

 

Qui doit s’en émouvoir… et en quoi.

 

=====

 

Avec en annexe à nos lecteurs, les raisons qui nous ont conduit à la rédaction de cette Chronique.

 

Éric E.G. NOGARD

 

***     ***     ***

 

F1 : Jean-François COPÉ.

 

 

Ces jours-ci, ne sommes-nous pas en pleine période de Carnaval et, de surcroit, dans un état de frénésie pré-électorale, eu égard aux prochaines élections municipales en Terre de France.

 

Il n’est question que d’un vieux pétard mouillé jeté dans la foule par un média, peu importe lequel, vu le dernier banal du scoop dont il se fait le « zéro ».

 

Oïez donc et jugez-en, bonnes et braves gens.

 

 

Monsieur François COPÉ, Président de l’UMP-France aurait donné la préférence, dans un marché de « communication » hors appel d’offre à une entreprise spécialisée qu’il connaîtrait bien.

 

Et, circonstance aggravantissime, l’affaire aurait été assortie se surfacturation… selon quelle tarification.

 

 

D’emblée, à Martinique Province Française d’Amérique, nous voilà tentés de nous exclamer.

 

         Much ado about nothing

         Beaucoup de bruit pour rien.

 

Cependant, que nous nous en gardions, car on ne sait jamais, tellement de nos jours, il n’y a pas que la grappe de raisin qui puisse s’abriter sous la simple feuille de vigne.

 

Sans compter cette mise en garde dont on sait qu’elle remonte à tant de millénaires, pour survivre à tant de Cultures, à tant de Générations… Alors ne faut-il pas y songer :

 

« Si tu avais, ex officio, le pouvoir de faire ce que tu voulais, t’en priverais-tu pour ta fortune comme pour celle de ceux qui te sont chers, et sans t’embarrasser le moins du monde du sentiment de mal agir ».

 

 

Si tu avais, ex officio

 

N’est-ce pas là une possible explication de nos Révolutions et de ce que nous convenons d’appeler notre démocratie républicaine, comme de la rage et toutes les vilénies que nous mettons à vaincre aux élections.

 

 

Si tu avais le pouvoir…

 

N’est-ce pas en France ce qui compte avant tout.

 

Être au pouvoir, tenir le sceptre, avoir tout pouvoir, en toute impunité, sauf en cas de dégringolade du Pouvoir.

 

Est-il besoin pour s’en faire une idée de considérer l’actuel Président-chanteur-Haïtien dans sa ballade autour du Monde, à la porte des puissants et à quel prix, quand la bouffe Haïtienne est réduite aux cookies de terre passés à l’huile et au sucre ou au sel, c’est selon.

 

N’y a-t-il pas chez-nous assez de cas de favoritisme et de « surfacturation » pour nous en boucher un coin.

 

 

Depuis Tonton, qui s’est privé de prendre son pied, une fois parvenu au pouvoir…

 

Alors, nous qui avons laissé faire, par décence, arrêtons de nous plaindre d’abus dont nous sommes coupables, surtout si nous sommes de ces médias qui fourrent le nez partout, qui savent tout, et qui ne révèlent que ce que bon leur semble, quand bon leur semble, et surtout pas par amour du bien public.

 

 

Reste à considérer l’affaire COPÉ sous un éclairage tant soit peu Judiciaire.

 

·        Parler de favoritisme dans le choix d’une entreprise prestataire de service sans recours à appel d’offre.

 

A quel accusateur de Monsieur COPÉ serait-il arrivé de procéder autrement chaque fois que peu ou prou il s’est trouvé concerné par un Cas de l’espèce.

 

Alors ne crachons pas contre le vent ou gare à notre figure.

 

 

·        Parler de surfacturation certes.

 

Cependant, au regard de quel Tarif.

 

Ne sommes-nous pas en Économie Libérale de Marché, mis à part les prestations et produits de première nécessité dont les prix sont encadrés par la Loi.

 

Dès-lors, quel péché véniel ou Capital, quel délit ou quel Crime peut être retenu contre Monsieur COPÉ dans une Société dont la Morale n’est pas à l’émotion au regard de l’extravagance des prix et des profits… tant s’en faut.

 

 

Alors, commençons par le commencement sans qu’on puisse nous accuser de Coups de Poignards dans le dos.

 

-         Cultivons dans notre jardin la moralisation de nos salaires et de nos prix tant de fois dénoncés par « Martinique Province Française d’Amérique ».

 

-         Exerçons nos yeux d’Argus et notre Balance d’une Thémis débarrassée de son bandeau qui ne serait qu’un faux semblant.

 

-         Changeons notre nature de son inclination pour le profit à outrance.

 

 

Ainsi, la Maladie du Cumul s’en ira de chez-nous, tout comme le vice de reprocher aux autres ce qui nous est peut-être le plus coutumier.

 

Notre « affaire COPÉ » mérite le non-lieu au vu de nos coutumes comme de nos Chères inclinations.

 

Éric E.G. NOGARD

 

 

===     ===     ===

 

Annexe 1.

 

 

 

Message du 27/02/14 18:01
> De : "Jean-François Copé"
> A :
eric.nogard@orange.fr
> Copie à :
> Objet : Je dénonce fermement les propos diffamatoires tenus à mon encontre

 

 

Cher Eric,

 

A l’heure où les médias relaient activement des propos calomnieux à mon encontre, c’est à vous, qui apportez régulièrement votre soutien à notre Mouvement, que je veux m’adresser en premier lieu.

Outré et scandalisé par les accusations graves et diffamatoires portées par le journal Le Point, je démens fermement ces accusations et vous assure de mon intégrité la plus totale.

NON, je n’ai pas favorisé mes proches, NON, je n’ai pas surfacturé des prestations.
 
Comment ne pas s’étonner par ailleurs, que ce soi-disant « scoop » tombe à trois semaines du premier tour des élections municipales ? Ne serait-ce pas les sondages, favorables à nos candidats depuis plusieurs semaines, qui poussent certaines personnes bien mal intentionnées à user des méthodes les plus abjectes pour tenter d’inverser la tendance ?


Je vous informe que j’ai préféré répondre par la voie de justice en portant plainte ce jour pour diffamation.

Encore une fois, je vous assure que ma probité est à la hauteur de mon implication au service des valeurs que je défends pour vous et avec vous.

Très fidèlement.

 

Jean-François Copé
Président de l'UMP

 

===     ===     ===

 

Annexe 2.

 

 

Message du 02/03/14 10:38
De : "Eric NOGARD"
 A :
cvautrin@assemblee-nationale.fr, contact@ump-info.org, eric.nogard@orange.fr
Copie à :
Objet : Respectueusement à Madame Catherine VAUTRIN, avec Prière de transmettre à qui de droit. tr: Je dénonce fermement les propos diffamatoires tenus à mon encontre

Éric E.G. NOGARD

Martinique Province Française d’Amérique,

Chemin Nogard, 24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France, MARTINIQUE

Tél./Fax./Rép. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

                                                                       Fort-de-France, le 28 Février 2014

                                               à 

Madame Catherine VAUTRIN

Assemblée Nationale Française

                                                                       126 rue de l'Université

75355 Paris 07 SP 

cvautrin@assemblee-nationale.fr

 

 Respectueusement à Madame Catherine VAUTRIN, avec Prière de transmettre à qui de droit.

===

 

« Martinique Province Française d’Amérique » ressent avec amertume les propos accusateurs proférés et diffusés à l’encontre du Président de l’U.M.P. France, à l’ouverture de la Campagne Électorale en vue des prochaines élections municipales.

 

La plainte en Justice pour diffamation est à l’évidence la réponse la plus appropriée qui soit envisageable.

 

Cependant, tout partisan de la Droite Française est concerné par cet outrage et se doit d’y répondre dans toute la mesure de ses moyens, s’il s’avère infondé.

 

« Martinique Province Française d’Amérique » n’aura garde de manquer d’apporter à travers ses Chroniques, sa Contribution à la Riposte, en se pliant néanmoins au Principe de la Préséance qui reconnaît aux U.M.P. Martiniquais le privilège des premières répliques sur zone.

 

Dans cette épreuve, Monsieur François COPÉ peut compter sur notre détermination comme sur notre vigilance.

 

Éric E.G. NOGARD

 

 

 

***     ***     ***

 

Avis de vente de Mémoire.                                                                     

 

 

Nous voilà heureux d’annoncer à nos aimables lecteurs la mise en vente de notre Mémoire et Annexes, d’Ante Bellum (1939-1945) à Novembre 2013, à Monsieur le Président du Conseil Régional de la Martinique, aux conditions suivantes :

 

·        Prix Franco de port par courrier ordinaire.

 

-          Mémoire préfacé, sans annexes ni illustrations (une quarantaine de pages) :…..25,00 €uros.

 

-          Mémoire tel que remis à son destinataire (plus de 300 pages) :.......... 75,00uros.

 

·        Participation Forfaitaire par Courrier A.R. Suivi 10 €uros.

 

·        Règlement par tout moyen de paiement à l’Ordre de : Eric E.G. NOGARD.

 

D’avance Merci pour le soutien à « Martinique Province Française d’Amérique » pour sa contribution à l’information et au débat d’opinion.

 

 

Éric E.G. NOGARD

 

P.S. : - Pour le paiement, un arrangement peut être envisagé.

 

***     ***     ***

 

N.B. :  - Notre Mémoire au F.N. est en vente, Votre exemplaire est dans l’attente de votre aimable commande. (Réf. : Newsletter du 15 Juillet 2013 n° 2013/785, « Avis de vente de Mémoire »).

 

Ce Mémoire à émission très limitée peut être obtenu au prix de Vingt Cinq Euros Net (25,00 €uros Net). Port gratuit par courrier postal ordinaire. Port forfaitaire de 7,50 €uros par courrier recommandé suivi. Règlement par tout moyen de paiement à l’ordre d’Éric E.G. NOGARD.

 

 

Ne Peut être reproduit - même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

( 1 ) J-F Copé. ( 2 ) Eric Nogard.
( 1 ) J-F Copé. ( 2 ) Eric Nogard.

( 1 ) J-F Copé. ( 2 ) Eric Nogard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 05/03/2014 15:10

Ô vanité ! Ô néant ! Ô mortels ignorants de leurs destinées
(Oraison funèbre d' Henriette d'Orléans - Bossuet - 1670)

Sans doute n'est-il plus d'usage depuis longtemps, d'enseigner de tels textes en classe de seconde? On ne pourrait que le regretter en ce jour dit du "Mercredi des cendres" et de l'entrée en Carême...
Ce serait ramadan, nous en serions médiatiquement informés.
Mais pour le moins, la succession des articles sur LS vaut son pesant de réflexion,d'analyse et de sérénité. Le contraste n'en est que plus frappant : dans une situation internationale suscitant des inquiétudes légitimes, les uns indiquent que leurs valeurs sont l'économie de marché et l'Europe et d'autres que Vladimir Poutine est en dehors des réalités...L'affaire Copé n'a duré, comme la rose, que l'espace d'un matin; aujourd'hui c'est Buisson... Remake des écoutes élyséennes de 83 - 86 dont M. le Président alors était " l'inspirateur et décideur de l'essentiel "?
Etrange discrétion des mêmes qui parlent maintenant de scandale d'état.
Un portrait d'Alexis de Tocqueville.